Analyse technique


l'Oscillateur Prix Tendance (OPT)

L'Oscillateur Prix Tendance est facile à calculer puisqu'il s'agit de la différence, en pourcentage, pour un jour donné, entre le cours de clôture d'une action et sa moyenne mobile simple à 200 jours. Ce différentiel doit être calculé pour chaque séance, à partir des informations de clôture, et de préférence sur un historique de cours suffisamment long (plus de 10 ans). Ainsi tracée, la courbe de l'OPT représente l'évolution des cours d'une action par rapport à sa tendance de long terme.


L'Oscillateur Prix Tendance appliqué au CAC 40 (cliquez pour agrandir)
L'Oscillateur Prix Tendance appliqué au CAC 40 (cliquez pour agrandir)
Avec l'affichage de l'OPT, il convient de tracer plusieurs droites horizontales qui permettront d'interpréter la situation de l'indicateur.
- La première droite est fixée à 0. Quand le niveau de l'indicateur est supérieur à ce niveau, c'est que les cours sont au-dessus de leur moyenne mobile à 200 jours. Les prix sont donc dans une tendance haussière. Si le niveau de l'indicateur est inférieur à ce niveau, alors le cours de l'action est en dessous de la moyenne mobile à 200 jours, s'inscrivant dans une tendance à la baisse. Cette interprétation est toute théorique car l'OPT s'analyse surtout par rapport aux droites de premier et de deuxième niveau.
- Les droites de premier niveau : ces droites sont fixées respectivement à +10% et -10%. Cette zone ainsi délimitée, et qui peut être placée jusqu'à +20/-20, correspondent à un niveau qui encadre l'évolution historique de l'OPT ; l'écart des prix par rapport à la tendance lourde reste dans des proportion qui sont historiquement vérifiées, avec un retour à la moyenne des cours quand ils viennent à dépasser ces niveaux. On constate historiquement un réajustement avec un retournement des cours, et donc une diminution de l'écart entre les prix et la moyenne mobile à 200 jours. Cela s'explique par un simple phénomène de correction après des niveaux jugés excessifs à court terme. Au delà de ces niveaux, les acheteurs se font plus rares, préférant attendre une correction des prix pour se porter acheteur. Cette réaction est combinée aux ventes des acheteurs qui, le sachant et ayant réalisé une belle plus-value sont tenter de prendre leurs bénéfices.
- Les droites de deuxième niveau. Elles sont fixées à +30% et -30% ou +/-20% selon la valeur étudiée. Ces niveaux sont des niveaux extrêmes atteints par l'OPT quand les cours s'éloignent exagérément de la tendance long terme. Ces niveaux coïncident avec des retournements majeurs des cours suite à des écarts excessifs des prix. Lorsque l'OPT dépasse le deuxième niveau supérieur (+30%), c'est que la hausse qui en résulte contient une part de spéculation et donc d'irrationalité. C'est une situation euphorique où les acheteurs se sont relayés pour ne pas "rater" le mouvement, créant ainsi à partir d'un phénomène moutonnier une bulle amenant les cours à des niveaux manifestement surévalués. Le phénomène inverse, de pessimisme exagéré, se produit quand l'OPT atteint le deuxième niveau inférieur.
 

Rédigé par Elisabeth Iliesco le 14/12/2011 | Lu 1026 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Juillet 2018 - 07:00 La dénégation du trader AT

Samedi 31 Août 2013 - 12:02 Le Time Series Forecast




Mentions légales