Relative Volatility Index (RVI) :



Le Relative Volatility Index a été développé par Donald Dorsey pour mesurer la direction de la volatilité. Le calcul est identique au Relative Strenght Index (le RSI) excepté que le RVI mesure un écart-type à 10 jours des hauts et des bas des prix au lieu de considérer les variations de prix d'une période à l'autre.

Interprétation :

En développant le Relative Volatility Index, Dorsey recherchait un indicateur de confirmation à utiliser avec les indicateurs traditionnels de suivi de tendance. Il a découvert que l'utilisation d'un indicateur de momentum dans le but de confirmer un autre indicateur de momentum était généralement inefficace. En testant la profitabilité d'un système à base de croisement de moyennes mobiles, Dorsey a trouvé que les résultats pouvaient être significativement améliorés en appliquant les règles suivantes du RVI dans une optique de confirmation. Des règles similaires sont efficaces pour d'autres indicateurs de momentum ou de suivi de tendance :
  • Agir sur la base des signaux d'achat uniquement lorsque le RVI est supérieur à 50.
  • Agir sur la base des signaux de vente uniquement lorsque le RVI est inférieur à 50.
  • Si un signal d'achat a été ignoré, prendre une position longue quand le RVI est supérieur à 60.
  • Si un signal de vente a été ignoré, prendre une position courte quand le RVI est inférieur à 40.
  • Clôturer une position longue si le RVI tombe en dessous de 40.
  • Clôturer une position courte si le RVI passe au-dessus de 60.

Le Relative Volatility Index est souvent un indicateur de confirmation efficace. Sur le graphique, on constate que le signal d'achat du MACD et du croisement des cours avec la moyenne mobile à 50 jours (ligne verticale) est confirmé par un RVI supérieur à 50. Ce constat confirme et renforce la qualité du signal.




Mentions légales