Conjoncture

Zone euro : ressac du PIB réel au quatrième trimestre



Le PIB réel de la zone euro a diminué de 0,7 % (non annualisé) entre le troisième et le quatrième trimestre de 2020 selon la version initiale des comptes nationaux. Cette baisse suit un recul de 3,7 % au premier trimestre, une chute de 11,7 % au deuxième et un bond de 12,4 % au troisième.


L’économie de la zone euro demeure bien en deçà de son niveau pré-pandémie
L’économie de la zone euro demeure bien en deçà de son niveau pré-pandémie
Il était clair que la remontée des cas de COVID-19 au cours de l’automne et les mesures sanitaires mises en place par les autorités publiques pour la contrer auraient une incidence négative notable sur l’activité économique. Cela dit, les baisses du PIB se sont généralement montrées moins graves que ce qui pouvait être appréhendé. En zone euro, mais aussi aux États-Unis et au Canada, l’économie s’est adaptée à la réalité de la pandémie et malgré les contraintes sanitaires, certains pans d’activité continuent de progresser. Les fermetures imposées par les gouvernements ont aussi été moins vastes que lors de la première vague. On le voit notamment du côté de la fabrication, où les indices PMI récemment publiés pour janvier se maintiennent à des niveaux suggérant une croissance alors qu’ils s’étaient écroulés au printemps.
La situation demeure cependant incertaine en zone euro en ce début de 2021. La campagne de vaccination a débuté, mais plus tardivement qu’ailleurs.
Les nouveaux cas de COVID-19 sont nettement en baisse depuis novembre (sauf en Espagne), mais le niveau reste élevé. La France enregistre même une nouvelle tendance haussière. Plusieurs mesures sanitaires contraignantes demeurent en place. La croissance pourrait donc s’avérer encore faible au premier trimestre de la nouvelle année. Ce sera long avant que le PIB réel de la zone euro ne rejoigne son niveau d’avant la pandémie. Au quatrième trimestre de 2020, le manque à gagner était de 5,1 %.

Implications

La diminution du PIB réel de la zone euro à la fin de 2020 reflète les difficultés provoquées par la remontée automnale des cas de COVID‑19. Ces difficultés pourraient persister au tout début de 2021. Toutefois, là comme ailleurs, l’économie devrait s’accélérer lorsque l’effet de la campagne de vaccination se fera sentir.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 02/02/2021 modifié le 02/02/2021 - 18:39


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Nouveau commentaire :
Twitter

En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que BourseTrading.info a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que le site BourseTrading.info ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent notre charte.

Dans la même rubrique :
< >




par Bertrand Richard le 23/09/2021

FUTURE CAC 40 : L'art de la communication

par Bertrand Richard le 23/09/2021

Du grand art !






glossaire bourse














Mentions légales