Produits dérivés



Warrant, Turbo, CFD : lequel choisir ?


Les produits dérivés disponibles sont nombreux et il n'est pas toujours simple de s'y retrouver. La distinction entre les warrants les Turbos et les CFD n'est pas évidente. Quelques éclaircissements s'imposent...


Warrant, Turbo, CFD : lequel choisir ?
Le warrant est, en France, le plus vieux des trois types de produits dérivés. La fixation de son prix par l’émetteur est complexe puisqu’il faut tenir compte d’une valeur temps qui s’amoindrit jour après jour et surtout d’une volatilité implicite calculée également par l’émetteur et sur laquelle le détenteur du warrant n’a aucune maîtrise. Le warrant reste parfait pour qui veut jouer la volatilité. Idéalement, un warrant est à acquérir en période de faible volatilité pour être revendu quand la volatilité est à son comble. Plus facile à décrire qu’à faire…

Le Turbo séduit par sa simplicité de fonctionnement et surtout par le fait que d’une part, le calcul de son prix est facile et peut être connu à tout moment et d’autre part que la volatilité n’intervient pas. Le Turbo, à la différence du warrant, épouse parfaitement, avec un effet de levier qui peut être très élevé, les mouvements du sous-jacent. Toute la difficulté réside dans le choix d’un prix d’exercice adéquat de sorte que le Turbo ne subisse pas une désactivation fatale. Il est idéal quand la volatilité est faible. Un article sur le fonctionnement des Turbos vous permettra d'en savoir davantage sur ces produits.

Le CFD (Contract For Difference), venu tout droit des pays anglo-saxons, ne relève pas des marchés officiels. Il est proposé par des courtiers qui animent, en interne, une cotation permanente. Son fonctionnement est également très simple. Il consiste à accompagner les mouvements d’un sous-jacent, hausse ou baisse, avec effet de levier lequel peut-être parfois très élevé (50, 100, 200 etc). L’inconvénient majeur et non des moindres réside dans le fait qu’à la différence des warrants et Turbo, valeurs mobilières au comptant, il peut entraîner des pertes supérieures à la mise initiale. La bonne connaissance et pratique des ordres stops est donc indispensable. Or, il faut parfois beaucoup de temps et d’argent perdu avant une parfaite maîtrise.

Chaque produit a donc ses adeptes. Les trois nécessitent des connaissances boursières solides et l’acceptation de risques importants.
 


Rédigé par Bertrand Richard, le 29/12/2019 | Lu 17515 fois modifié le 14/06/2020 - 22:51

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Janvier 2020 - 12:45 L'essentiel pour comprendre les options

Mardi 17 Décembre 2019 - 11:29 Comprendre les Turbos

Future CAC 40 : Excitation

Le future CAC 40 après une ouverture en gap haussier a commencé par combler celui-ci avant d’entamer une progression très calme en...

Cheminement opiniâtre

Le CAC 40 débute la semaine sur une petite note positive mais la nonchalance est de rigueur. La balance s’équilibre à peu près entre la...




glossaire bourse













Mentions légales