Bourse

Une vision économique plus claire permet de mieux cibler les perspectives



La crise de la COVID 19 a laissé et continue de laisser de lourds stigmates. Toutefois, même si la pandémie est loin d'être terminée, la façon dont l'économie et les marchés financiers pourraient évoluer à moyen et long terme est de plus en plus claire.


Francesco Curto, responsable mondial de la recherche chez DWS
Francesco Curto, responsable mondial de la recherche chez DWS
Le choc initial de la pandémie sur les marchés a été assez sévère, mais la reprise a également été rapide. En fait, les conditions fondamentales du marché se sont déjà concrétisées, avec des réductions de dividendes et des défauts de crédit reflétés dans les prix actuels du marché. Pourtant, selon Francesco Curto, responsable mondial de la recherche, l'impact de la pandémie se fera sentir pendant des années. "Nos modèles suggèrent maintenant un rendement annuel de 5 % de l'indice MSCI All Country World Index ("ACWI") pour la prochaine décennie, soit environ la moitié de ce que les investisseurs ont reçu au cours de la dernière décennie", dit-il. 

Malgré ces perspectives difficiles, des opportunités intéressantes existent toujours au sein des actions et des classes d'actifs alternatives. La reprise des fondamentaux, les rendements en dividendes historiquement bas et les préoccupations de liquidité atténuées laissent entrevoir des perspectives constructives, même si la croissance future est plus lente.
Selon les perspectives de DWS, les sociétés d'investissement immobilier cotées et les infrastructures sont l'une des classes d'actifs offrant le meilleur potentiel de rendement pour la prochaine décennie.
C'est la seule classe d'actifs dont les rendements devraient dépasser les niveaux d'avant la crise. 

"Les sociétés d'investissement immobilier cotées des marchés développés et les infrastructures mondiales devraient rapporter 6,5 % par an au cours de la prochaine décennie, ce qui assurera la diversification nécessaire et un flux de revenus favorable aux investisseurs", explique M. Curto.

Rédigé par Francesco Curto, responsable mondial de la recherche chez DWS le 17/11/2020 modifié le 17/11/2020 - 15:19


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

FUTURE CAC 40 : Passage contrarié

Hier, nous aurions plutôt été enclins à croire à des transactions limitées au sein d’un petit couloir de transaction 5540-5560 points....

Pas de retracement

Le CAC 40 ne se décide pas à reculer même si pour autant il vient à manquer de carburant. Les annonces de vaccins qui plus est très bientôt...








glossaire bourse












Mentions légales