Conjoncture


Une dernière hausse de taux pour Janet Yellen… mais pas pour la Fed

La Fed a augmenté le taux d’intérêt cible des fonds fédéraux de 25 points de base. Il se situe maintenant dans une fourchette de 1,25 % à 1,50 %.


Après une pause lors de sa réunion trimestrielle de septembre, les dirigeants de la Fed ont recommencé à augmenter les taux directeurs américains. Cette nouvelle hausse n’est pas une surprise. Elle était signalée dans les prévisions publiées par la Fed en septembre et le marché l’anticipait à plus de 98 %. Il faut cependant remarquer que deux membres votants du comité de politique monétaire se sont dissociés de la décision d’aujourd’hui en préférant le statu quo.

À quoi peut-on s’attendre de la Fed pour 2018 ?
La prévision médiane des dirigeants affiche trois autres hausses d’ici la fin de l’année prochaine. Ainsi, le haut de la fourchette cible des fonds fédéraux atteindrait 2,25 %.
Ces augmentations de taux seraient justifiées par une croissance économique plus forte que ce qui était prévu en septembre dernier. En effet, la Fed a revu à la hausse de 2,1 % à 2,5 % sa prévision de croissance du PIB réel pour la fin de 2018. En conférence de presse, Janet Yellen a signalé que cette prévision inclut les effets anticipés de la réforme fiscale présentement en discussion au Congrès. Elle anticipe également que le taux de chômage passera sous la barre des 4 % pour atteindre 3,9 % au quatrième trimestre. Les prévisions médianes de la Fed n’affichent cependant pratiquement aucun changement concernant l’inflation totale ou l’inflation de base, prévues à 1,9 % à la fin de 2018.

Pour 2019, la Fed entrevoit une croissance du PIB réel un peu plus faible à 2,1 % en variation annuelle au dernier trimestre. Le taux de chômage demeurerait inchangé par rapport à 2017. Dans ces circonstances, la prévision médiane table entre deux et trois hausses des taux directeurs. Pour 2020, la médiane se situe entre une et deux hausses des taux directeurs.


Implications

Les prévisions des dirigeants de la Fed sont assez semblables à nos propres anticipations. La conjugaison de l’amélioration des conditions économiques et de la croissance modeste des prix devrait continuer à inciter la Fed à augmenter graduellement ses taux, comme au cours de l’année qui s’achève. Trois hausses de 25 points des taux, dont la prochaine en mars, semblent appropriées. L’arrivée en février de Jerome Powell à la tête de la Fed en remplacement de Janet Yellen ne devrait pas changer la donne.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 14/12/2017 | Lu 188 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >




Mentions légales