Bourse

Un nouveau variant de la COVID-19 inquiète les investisseurs




On ne peut pas dire que la semaine ait très bien commencé sur les marchés boursiers, mais elle a pris un tournant encore plus négatif vendredi avec plusieurs nouvelles concernant un nouveau variant de la COVID‑19. Ce variant, récemment détecté par des scientifiques sud-africains, comporterait de nombreuses mutations qui pourraient le rendre plus transmissible et plus résistant aux anticorps développés par les vaccins. Plus tôt dans la semaine, c’étaient les anticipations de hausses de taux qui préoccupaient les investisseurs, mais les indices boursiers ont véritablement plongé vendredi avec les mauvaises nouvelles. Ce mouvement baissier global avait commencé plus tôt durant la nuit, entraînant des baisses allant de 2 % à 3 % pour les indices asiatiques et européens. Sur la semaine, les indices S&P 500 et Dow Jones reculaient respectivement de 2,20 % et de 1,97 %. L’indice NASDAQ, qui était déjà en baisse plus tôt cette semaine sous l’effet des taux obligataires, perdait 3,52 %. Quant au CAC 40 il enregistre une baisse hebdomadaire de 5,24 %. Les mauvaises nouvelles amenaient aussi le prix du baril de pétrole WTI (West Texas Intermediate) en baisse de 10 % sur la semaine.


Les taux obligataires avaient commencé la semaine en forte hausse, notamment alimentée par les anticipations de hausses de taux plus rapides avec la nomination de Jerome Powell et la publication du compte rendu de la rencontre de la Réserve fédérale (Fed). Les nouvelles sur la COVID‑19 avaient cependant effacé l’essentiel de cette hausse vendredi matin, et les obligations sur les échéances de 5 ans et plus étaient redescendues près de leurs niveaux de la semaine dernière aux États‑Unis.

Il y a eu aussi beaucoup de volatilité sur le marché des devises. Le dollar américain a d’abord profité des anticipations de hausses de taux d’intérêt par la Fed, mais il s’est ensuite déprécié. Le yen et le franc suisse ont profité d’un effet valeur refuge vendredi. L’euro aussi s’est apprécié, mais c’était davantage en raison d’une réduction des écarts de taux d’intérêt avec les États‑Unis. La devise commune était de retour à près de 1,1320 $ vendredi soir. Le dollar canadien a souffert de la remontée des risques à l’échelle internationale et de la baisse des prix du pétrole et d’autres matières premières. Il est retombé à près de 0,78 $ vendredi matin.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 27/11/2021 modifié le 27/11/2021 - 00:12


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >


par Bertrand Richard le 30/11/2021

Tendance et Future CAC 40: Finalement, dangereux ?









glossaire bourse











Mentions légales