Trading


Savez-vous quelle est la vraie variable du succès en trading ?

Une question souvent posée par ceux qui aspirent à devenir trader est : qu’est-ce qui fait qu’un trader rencontre le succès ?


Tous ceux qui ont lu les deux livres de Jack Schwager, The Market Wizards et The New Market Wizards (Traduits respectivement en français sous les titres Les magiciens des marchés et Les secrets des grands traders ), savent qu’il y a au moins trois composantes du succès en trading : le tempérament psychologique du trader, l’avantage du système de trading et un money management rigoureux. Bien que ces explications soient très utiles, on serait en droit d'attendre une étude plus méthodique des succès des traders et, plus important encore, de leurs échecs.
Avec cet objectif en tête, j’ai conduit une étude sur 925 programmes de gérants CTA pour sur une période de plus de 20 ans. N’étant pas psychologue, je me suis uniquement intéressé aux deux dernières composantes du succès, l’avantage et le money management. Le but de cette étude était de découvrir comment l’avantage et le money management affectent la réussite d’un programme de trading. Comme vous le verrez, les résultats ont été plutôt stupéfiants.

Conclusion de l'étude

Fernando Diz, Professeur de Finance américain. Directeur de Ballentine Investment Institute.
Fernando Diz, Professeur de Finance américain. Directeur de Ballentine Investment Institute.
Si j’avais à expliquer le succès avec une seule variable, celle qui a prédit le succès ou l’échec avec la plus grande précision était le temps passé par un programme pour redresser son pire drawdown , exprimé en pourcentage de sa durée de vie. De très petites valeurs de cette variable étaient associées au succès et de très grandes valeurs ont prédit l’échec. Une leçon déterminante à tirer de cette découverte, particulièrement adaptée aux traders exerçant cette activité depuis peu est : évitez de larges drawdowns et redressez-les rapidement si vous voulez rester dans ce métier (mais n’augmentez pas les risques pour y parvenir !).
Plus intéressant encore, quand vous incluez dans l’analyse le nombre maximum de mois qu’il faut à un trader pour redresser son pire drawdown, ces deux variables, parmi toutes les variables de l’avantage et du money management réunies, expliquent à elles seules 88% du pouvoir de prédiction d’un modèle !
Cela démontre clairement que bien que les traders perdants aient un avantage moindre sur les traders gagnants, leur plus petit avantage n’est pas la cause de leur échec ; c’est leur money management qui en est responsable ! En fait, leur plus petit avantage pourrait très bien être le résultat d’un money management médiocre. C’est tout à fait révélateur. Ce que cela nous apprend, tout compte fait, c’est que la plupart des CTAs et programmes qui ont quitté cette activité avaient un avantage suffisant pour y rester ! La cause de leur échec peut être dépistée dans des règles de gestion du risque médiocres.

Deux des composantes les plus importantes du succès en trading sont l’avantage d’un système et une solide gestion du risque. Cette étude confirme cette idée. Les traders couronnés de succès ont un plus large avantage et un meilleur money management que les traders perdants. Cependant, contrairement à ce que l’on pense généralement, cette étude montre que l’avantage plus petit des traders perdants n’est pas la cause de leur échec. L’échec des traders peut être expliqué presque exclusivement par leurs médiocres pratiques de money management.

Rédigé par Fernando Diz, Professeur de Finance américain. Directeur de Ballentine Investment Institute. le 07/02/2018 | Lu 378 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Janvier 2018 - 18:23 Ne tradez pas avec « l'argent de la peur »



Mentions légales