Conjoncture


Resserrement quantitatif aux États‑Unis : à combien se chiffrera-t-il en 2019 ?

La taille du bilan de la Réserve fédérale (Fed) diminue depuis l’automne 2017. Cela fait suite à la décision de la Fed de réduire graduellement la quantité de titres qu’elle achète lorsque d’autres titres qu’elle détient arrivent à échéance.


La diminution des réserves excédentaires est plus manifeste que celle de la taille du bilan de la Fed
La diminution des réserves excédentaires est plus manifeste que celle de la taille du bilan de la Fed
Depuis octobre dernier, la Fed laisse échoir sans réinvestissement jusqu’à 30 milliards de dollars de titres du Trésor par mois, en plus d’un maximum de 20 milliards de dollars de titres d’agences, ce qui inclut des titres adossés à des hypothèques (MBS). La réduction de la taille du bilan de la Fed n’est cependant pas la meilleure façon de mesurer l’ampleur du resserrement quantitatif (l’inverse de l’assouplissement quantitatif). La baisse des réserves excédentaires détenues à la Fed mesure mieux la réduction de l’offre excédentaire de liquidités. Avant la crise de 2008-2009, ces réserves étaient presque nulles, en moyenne. À la fin de l’année 2018, elles se chiffraient à un peu plus de 1 500 milliards de dollars, en baisse de 540 milliards de dollars par rapport à la fin de l’année 2017. Outre la diminution des réinvestissements par la Fed, la quantité d’argent comptant en circulation influence aussi fortement les réserves excédentaires. Plus la demande pour le numéraire augmente, plus celles-ci diminuent.

La réduction des actifs de la Fed se chiffrerait à environ 470 milliards de dollars. En considérant une hausse de 100 milliards de dollars du numéraire et une situation inchangée pour les autres postes du passif de la Fed, les réserves excédentaires pourraient finalement diminuer de 570 milliards de dollars en 2019. Il s’agirait d’un resserrement quantitatif similaire à celui de 2018.

Implications

Une diminution de 570 milliards de dollars amènerait le niveau des réserves excédentaires sous la barre des 1 000 milliards de dollars à la fin de 2019. À ce rythme, l’excédent disparaîtrait au courant de l’année 2021. La Fed souhaitait faire de la réduction de son bilan un processus indépendant de sa politique monétaire. Cependant, face aux inquiétudes des investisseurs à l’égard de la réduction des liquidités excédentaires, elle a récemment indiqué vouloir changer de stratégie. Sans nécessairement modifier sa politique de réinvestissement à court terme, elle pourrait tout de même se montrer plus claire sur le niveau futur de liquidités excédentaires qu’elle souhaiterait conserver au cours des prochaines années.

Rédigé par Hendrix Vachon, économiste principal chez Desjardins, le 08/02/2019 | Lu 214 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager





Graphique CAC 40 en Heikin-Ashi

Le graphique du CAC 40 en Heikin-Ashi représenté ci-dessous est construit à partir de données hebdomadaires. Il est actualisé...






glossaire bourse





Mentions légales