Bourse

Repenser les métiers de la réassurance dans le monde post-covid




Le secteur de la réassurance doit se réinventer après la crise sanitaire qui a lourdement éprouvé son modèle économique, indiquent les auteurs d’une étude de l’Institut Choiseul consacrée à « l’avenir de la réassurance post-covid ». Pour répondre à des crises de plus en plus violentes et globales, les experts du think tank parisien estiment indispensable une convergence entre les mondes de l’assurance et de la réassurance.

Si la pandémie mondiale a été un accélérateur et un amplificateur des besoins du secteur de la réassurance à faire évoluer son modèle économique, les auteurs de l’étude de l’Institut Choiseul, Olivier Pastré, professeur d’économie à l’Université de Paris- VIII, et François-Xavier Albouy, directeur de recherche de la Chaire « Transitions démographiques, Transitions économiques », affirment que les racines de cette tendance sont largement antérieures au Covid-19. « La réassurance est de toutes les activités financières, celle qui va devoir se transformer le plus rapidement pour retrouver une efficacité globale dans la couverture des catastrophes et les emballements catastrophiques qu’elles génèrent », notent-ils.

L’économie mondiale est toujours davantage interconnectée, avec un flux global complexe (en atteste le chaos provoqué par l’accident du porte-conteneur Evergreen sur le Canal de Suez), et des catastrophes aux impacts dévastateurs qui ne sont plus simplement localisées, mais qui frappent simultanément l’ensemble du globe.
Face à cette nouvelle réalité, le modèle économique de la réassurance apparait anachronique et doit évoluer radicalement, selon Olivier Pastré et Xavier Albouy.
« Les risques extrêmes croissent et le besoin de réassurance va de pair », expliquent-ils avant de préciser que les acteurs de la réassurance doivent mieux prendre en compte les facteurs de capital et de temps. « Le capital permet de survivre aux aléas et de se projeter dans le temps long. Le temps permet d’accumuler du capital et de remettre la volatilité à sa juste place, celle d’une écume ». Sur la base de ce constat, ils appellent à une convergence assurance-réassurance, pour accroître les capitaux et lisser le risque sur le temps.
« La réassurance est confrontée aujourd’hui à un double enjeu : un enjeu de consolidation, pour accroître la profondeur capitalistique et la présence sur l’ensemble de la chaine de valeur du risque afin de diversifier les risques stratégiques ; et un enjeu de souveraineté, pour bénéficier d’un secteur en mesure de tenir pleinement son rôle de soutien lorsque des acteurs ou des pans de notre économie sont fragilisés »
, poursuivent les experts de l’Institut Choiseul. En se basant sur les exemples récents des convergences entre AIG et Validus, et Sompo et Endurance, mais aussi sur les modèles défendus par Munich Re ou Hannover Re, ils assurent que « la superficie et la stabilité capitalistiques des métiers assurance offrent une complémentarité particulièrement efficace à la cyclicité et la volatilité des métiers de la réassurance ».

La France dispose aujourd’hui « d’une compagnie (la SCOR) qui est devenue en très peu de temps une compagnie globale », « d’une compagnie nationale (la CCR) qui, pour une partie de ses activités, jouit de la garantie de l’Etat ». « Elle présente un autre atout, celle d’un secteur mutualiste qui a besoin de réassurance et qui accumule des réserves ». Les économistes pensent probablement ici, sans l’évoquer, au psychodrame qui a secoué pendant plusieurs mois un mouvement de convergence engagé entre la SCOR et le mutualiste COVEA, et qui s’est soldé par un accord récent, selon lequel « Covéa et SCOR souhaitent retrouver des relations apaisées, fondées sur le professionnalisme, dans le respect de leurs indépendances respectives ».

Mais par-delà cet épiphénomène, le constat des économistes de l’Institut Choiseul sonne comme appel en faveur de mouvements de concentration et de consolidation permettant au secteur de la réassurance français de conserver une taille critique.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 28/06/2021 modifié le 28/06/2021 - 17:59


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Juillet 2021 - 16:52 Rituels de la saison des résultats





par Bertrand Richard le 21/07/2021

FUTURE CAC 40 : Passage à confirmer

par Bertrand Richard le 21/07/2021

Femme enceinte






glossaire bourse














Mentions légales