Analyse technique

Quelques remarques sur l'indicateur Advance-Decline




Le marché obligataire est responsable d’une « distorsion » sur l’une des mesures clé de la santé du marché américain des actions qui est fortement suivie par un grand nombre de professionnels, à savoir l’indicateur Advance-Decline.

En effet, alors que l’indicateur Advance-Decline cumulatif pour toutes les valeurs traitées (Nyse securities) a atteint de nouveaux sommets la semaine dernière (panneau du bas sur le graphique), l’indicateur cumulatif pour les actions uniquement reste environ 20% en dessous de son plus haut atteint en avril ; ce dernier n’ayant bien sur pas encore dépassé le record établi en Juin 2007. (panneau du milieu sur le graphique)

L’explication de la différence entre les deux indicateurs réside dans le fait que certains des titres présent dans l’indicateur large sont de type fonds d'obligations qui ont bénéficié de la baisse des rendements sur les titres du trésor américain.
Le marché obligataire étant bien orienté, cela expliquerait pourquoi l’indicateur advance-decline Nyse securities communément suivi par la majorité des intervenants a atteint un record.

Si l’on exclu ces fonds obligataires, la participation des marchés boursiers aux USA est donc peu impressionnante contrairement à ce que l’on peut en conclure si l’on se base sur la courbe utilée par le Wall Street Journal par exemple.
A titre d’information, en date du 31 août, sur les 3926 valeurs côtés sur le New York Stock Exchange (NYSE) seulement 1927 étaient des actions individuelles.

Rédigé par Frederic Heirebaudt le 24/09/2010 modifié le 24/09/2010 - 18:15


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 26 Novembre 2019 - 21:38 5 questions à John Bollinger

Vendredi 4 Janvier 2019 - 07:00 l'oscillateur de Chaikin


FUTURE CAC 40 : Méfiance

Hier, le future CAC 40 inaugurait la séance avec un beau gap qui lui permettait d’enjamber de manière fulgurante le seuil des 5630 points....

Situation périlleuse

Le CAC 40 semblait vouloir s’affranchir des 5610 points confirmant ainsi le sauvetage in extremis de la veille. Le discours de Janet Yellen...











glossaire bourse












Mentions légales