Forex


Prévisions des dévises


Le dernier rapport « Prévisions des devises » sur les prévisions des principaux taux de change réalisées par les économistes des caisses Desjardins vient d'être publié. Vous trouverez dans cet article le tableau de leurs prévisions ainsi que le compte-rendu y afférent.

Prévisions des paires de devises (cliquer pour agrandir) - Source : Desjardins, Études économiques
Prévisions des paires de devises (cliquer pour agrandir) - Source : Desjardins, Études économiques

  • Le dollar a montré de la vigueur contre la plupart des devises durant une bonne partie de l’été, continuant de profiter des bonnes données économiques aux États‑Unis et des anticipations de resserrement monétaire. L’appréciation du billet vert ne plaît toutefois pas au président Donald Trump. Des commentaires de ce dernier ont momentanément pénalisé la devise américaine durant l’été. Le président américain a également indiqué son mécontentement à l’égard des hausses de taux d’intérêt décrétées par la Réserve fédérale.
  • Le dollar canadien a assez bien résisté à la vigueur du dollar américain. Les prix élevés du pétrole offrent un certain soutien au huard de même que l’amélioration des données économiques canadiennes et une plus forte probabilité que la Banque du Canada décrète une autre hausse de taux d’intérêt au cours des prochains mois. Plus récemment, les signes d’un déblocage des négociations sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) ont aussi aidé.
  • Les devises de plusieurs pays émergents ont été particulièrement volatiles durant l’été. La menace protectionniste et le resserrement monétaire américain constituent des défis importants pour plusieurs de ces pays. Le yuan chinois s’est approché de la barre des 7,00 yuans/$ US à la mi-août, soit une dépréciation de près de 10 % par rapport à son niveau du début du printemps dernier. Des négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis ont permis d’atténuer le repli du yuan récemment, mais la situation reste tendue. La livre turque a été davantage malmenée et vaut actuellement 26 % de moins qu’au début du mois de juillet. La dépréciation de la devise en Turquie est exacerbée par des difficultés économiques et financières plus prononcées, ainsi que par des tensions politiques avec les États‑Unis.
  • Les difficultés en Turquie ont pesé négativement sur l’euro, qui s’est déprécié sous 1,14 $ US au milieu du mois d’août. Plusieurs banques européennes ont été jugées à risque dans l’éventualité de défauts en Turquie. Ces craintes se sont ajoutées à celles liées à la dette souveraine italienne. L’euro a réussi à reprendre de la force à la fin du mois d’août et s’échange actuellement aux alentours de 1,17 $ US.
  • Concernant les autres principales devises, mentionnons que la livre sterling n’a pas profité de la hausse de taux d’intérêt décrétée par la Banque d’Angleterre au début du mois d’août. Sa valeur est passée sous 1,30 $ US alors que l’incertitude à l’égard du Brexit demeure élevée. Le franc suisse et le yen japonais ont affiché une meilleure performance. Tous deux ont profité de leur rôle de valeur refuge en cette période plus volatile.

Principaux éléments à surveiller

La menace protectionniste et le rythme du resserrement monétaire continueront d’avoir une grande incidence sur les taux de change. Notre scénario de base ne mise pas sur une escalade des barrières au commerce, mais l’incertitude ambiante devrait suffire à maintenir l’attrait du dollar américain. Nous misons également sur la poursuite des hausses de taux d’intérêt aux États‑Unis, ce qui pourrait encore aider le billet vert. Cela dit, l’effet s’estompera au fur et à mesure que le resserrement monétaire se généralisera.

Malgré une hausse de taux d’intérêt attendue en octobre au Canada, le dollar canadien pourrait avoir de la difficulté à réaliser des gains significatifs. Nous prévoyons même un léger affaiblissement du huard contre le billet vert d’ici le printemps prochain en raison de l’élargissement prévu des écarts de taux d’intérêt avec les États-Unis. Un dénouement rapide et favorable des négociations sur l’ALENA nous inciterait toutefois à être plus optimistes à l’égard de la devise canadienne.


Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 28/08/2018 | Lu 382 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 9 Septembre 2018 - 15:09 La semaine des devises





Graphique CAC 40 en Heikin-Ashi

Le graphique du CAC 40 en Heikin-Ashi représenté ci-dessous est construit à partir de données hebdomadaires. Il est actualisé...



arnaques financieres




glossaire bourse







Mentions légales