Bourse



Prévisions 2014 : Pictet prévoit une hausse de 10% des marchés actions


Pour la société de gestion PICTET, les prévisions 2014 pour les marchés actions européens et américains affichent une hausse de 10% sur la base d’un scénario relativement prudent et de 20% sur la base d’un scénario audacieux.


Les marchés actions recèlent du potentiel à travers les valorisations
Les marchés actions recèlent du potentiel à travers les valorisations
« Notre stratégie d’investissement pour 2014 considère les actions des économies développées comme la meilleure classe d’actifs en termes de rentabilité attendue. Les actions des économies développées (autrement dit les valeurs américaines et européennes) pourraient afficher une hausse de 10% – voire légèrement supérieure en Europe –sur la base d’un scénario relativement prudent et de 20% sur la base d’un deuxième scénario que nous qualifierons d’audacieux. Dans ce second scénario, nous n’excluons pas la possibilité d’une monomanie des actions guettant les investisseurs, alimentée par les injections de liquidités des banques centrales et les afflux de fonds vers les marchés actions.
Les marchés développés devraient surperformer les marchés émergents, pour lesquels nous anticipons une rentabilité de 5%. Raisons: les bénéfices des entreprises devraient progresser de 10% aux Etats‐Unis et de 14% en Europe au début de 2014. A valorisations constantes, les marchés pourraient donc enregistrer une hausse de même ampleur. En outre, les deux facteurs de risque caractéristiques d’un régime dominé par les fondamentaux, à savoir le cycle conjoncturel et le cycle des bénéfices des entreprises, soutiennent également la dynamique des marchés actions. Dans ce contexte, un troisième facteur de risque pourrait entrer en action : la politique monétaire des banques centrales. Les marchés nous semblent ignorer un aspect crucial sur ce plan. Alors que les investisseurs se focalisent sur le calendrier du dénouement du troisième volet d’assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale, l’attention devrait selon nous se porter davantage sur le maintien délibéré par la Fed d’une politique plus accommodante que la conjoncture économique ne le requiert – réduction des rachats d’actifs ou non. En conséquence, et faute d’opportunités dans les autres classes d’actifs, les actions pourraient devenir l’unique point de focalisation des investisseurs, d’où une possible ruée monomaniaque sur ces marchés. Le cas échéant, les ratios de valorisation pourraient poursuivre sur la dynamique haussière qu’ils ont connue en 2013. »

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 18/12/2013 | Lu 618 fois modifié le 18/12/2013 - 12:10

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Les 5000 points en vedette

Le CAC 40 est brusquement sorti de sa léthargie à la faveur des spectaculaires créations d’emploi aux Etats-Unis. Si le coronavirus...

Bons chiffres ?

Le CAC 40 se situe dans un immobilisme remarquable au sens où il est difficile de ne pas constater que le CAC 40 ne bouge plus ou presque...



glossaire bourse














Mentions légales