Bourse

Pourquoi la pénurie d'eau menace aujourd'hui nos technologies futures




Pour la première fois depuis 1964, aucun typhon violent n'a touché Taïwan l'année dernière. Ces cyclones, provoquent certes des destructions dans le pays, mais ils ont aussi pour effet de remplir les réservoirs d'eau de l'État insulaire avec leur pluie. Résultat : dans de nombreux réservoirs du centre et du sud de Taïwan, le niveau est tombé à moins de 15 % de la capacité, selon l'Agence des ressources en eau. Et il n'y a aucune amélioration en vue, car les météorologues ne prévoient pratiquement aucune précipitation jusqu'en juin.

Face à cette situation, la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, a appelé les citoyens à économiser l'eau et à se préparer à des pénuries. Déjà en 2015, lors d'une grave sécheresse, le gouvernement avait réduit l'approvisionnement en eau des foyers certains jours et avait également imposé des restrictions aux entreprises industrielles. Ces restrictions seraient particulièrement graves pour l'industrie des semi-conducteurs du pays, extrêmement "assoiffée", qui produit aux limites de ses capacités en raison de la forte demande mondiale de puces.

L'électromobilité repose aussi sur l'eau

Paul Buchwitz, gérant du fonds DWS Invest SDG Global Equities
Paul Buchwitz, gérant du fonds DWS Invest SDG Global Equities
Il y a plus d'eau dans les véhicules électriques modernes que ce que l'on pourrait croire. En effet, ils contiennent de grandes quantités de semi-conducteurs qui consomment beaucoup d'eau et qui les transforment en ordinateurs roulants. Par ailleurs, la production des véhicules eux-mêmes consomme également beaucoup d'eau.
« Ces exemples montrent comment la rareté de l'eau menace aujourd'hui les technologies futures pour la croissance future. Et peut-être aussi la lutte contre le changement climatique. Après tout, l'électromobilité et la numérisation et l'automatisation des infrastructures sont des piliers cruciaux pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre. C'est pourquoi le rôle clé des technologies pour une infrastructure hydraulique plus efficace ainsi que pour l'économie et le traitement de l'eau doit être mis beaucoup plus en évidence auprès de la population »
, déclare Paul Buchwitz en vue de la Journée mondiale de l'eau. Il gère le fonds DWS Invest SDG Global Equities et investit dans des entreprises qui apportent une contribution positive à la réalisation d'au moins un des 17 objectifs de développement durable des Nations unies. Ces objectifs comprennent la disponibilité et la gestion durable de l'eau.

Pour certains fabricants de puces, l'eau est désormais acheminée par camion

M. Buchwitz considère que la situation de l'industrie des semi-conducteurs est particulièrement difficile. « Là-bas, une quantité incroyable d'eau est consommée au cours de la production, car les plaquettes sont nettoyées à chaque étape du processus. En définitive, il faut environ 100 litres pour produire une seule puce », explique-t-il. Une grande partie de l'eau est recyclée. En raison de la forte demande, notamment de l'industrie automobile, et compte tenu de la sécheresse, certaines entreprises ont néanmoins déjà commencé à se faire livrer une partie de leurs besoins en eau par camion.
« Une sécheresse prolongée pourrait avoir un impact sur l'ensemble de l'économie mondiale »
,estime l'expert. Selon les derniers chiffres, Taïwan, par exemple, produit un peu moins de 10% de la demande mondiale de puces, tandis que la Corée du Sud, qui est également de plus en plus touchée par la sécheresse, en produit 15%.

L'hydrogène "vert" entraîne également une augmentation de la demande d'eau

La production de véhicules électriques à batterie, mais aussi la production de carburants synthétiques à base d'hydrogène consomme de grandes quantités d'eau. « Un litre de carburant synthétique nécessite environ 1,4 litre d'eau. Si ce carburant est également produit à partir d'hydrogène "vert" produit à partir d'énergies renouvelables, la quantité d'eau nécessaire peut atteindre 70 litres par litre d'e-carburant dans l'ensemble, car de grandes quantités d'eau sont également nécessaires dans certains cas pour la fourniture et l'entretien des sources d'énergie renouvelables, telles que les installations solaires », explique M. Buchwitz. Il ajoute qu'à l'avenir, la demande en eau ne sera pas seulement motivée par la croissance démographique et l'augmentation de la demande alimentaire qui l'accompagne, mais aussi par les thèmes "verts" - et ce dans un contexte de multiplication des sécheresses. « Cette combinaison de facteurs accentuera encore une fois considérablement le besoin d'investissement dans les années à venir », affirme le gestionnaire de portefeuille.

Rédigé par Stéphanie Martel / BourseTrading.info, le 22/03/2021 modifié le 13/04/2021 - 17:31


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Avril 2021 - 11:49 Des poches d'exubérance

Vendredi 16 Avril 2021 - 23:50 Une autre bonne semaine pour les Bourses





par Bertrand Richard le 20/04/2021

FUTURE CAC 40 : Encadré

par Bertrand Richard le 20/04/2021

Où sont-ils ?






glossaire bourse














Mentions légales