Bourse



Les taux resteront très bas pendant plusieurs trimestres


D'après la dernière étude du Cabinet Desjadins, si le contexte économique est actuellement favorable au marché obligataire, certains facteurs favorisent des niveaux injustifiés. La situation pourrait perdurer encore plusieurs trimestres.


Les signes d'une bulle obligataire

Taux des obligations fédérales américaines (cliquez pour agrandir)
Taux des obligations fédérales américaines (cliquez pour agrandir)
Après un bon début d'année, l'économie américaine montre des signes d'essoufflement ce qui a fortement contribué à la bonne performance du marché obligataire. Selon Desjardins, ces signes de faiblesse de l'économie américaine ne sont pas surprenants. « Les effets de la dernière récession limiteront la croissance économique pour encore plusieurs trimestres. Les risques d'un retour de la récession ont quelques peu augmenté, mais, comme la plupart des analystes nous continuons de miser sur une croissance économique modeste aux États-Unis ». Toujours selon les économistes du Cabinet Desjardins, même si le contexte économique est favorable au marché obligataire, il ne justifie pas des niveaux de taux en dessous ou proche de ceux atteints au pire moment de la dernière récession.  

Des taux très bas

Prévisions des taux directeurs (cliquez pour agrandir)
Prévisions des taux directeurs (cliquez pour agrandir)
Malgré des signes manifestes de bulle obligataire, les facteurs qui favorisent les obligations pourraient perdurer avant de se renverser. « La reprise économique américaine demeure fragile, et nous pensons qu'il faudra attendre la mi-2011 avant de voir le marché du travail commencer à enregistrer des créations d'emplois soutenues [...] Une remontée significative des taux obligataires n'est maintenant prévue qu'à partir du printemps prochain. », précisent les économistes de Desjardins, en rappelant toutefois que le moment exact d'un changement de sentiment des marchés est toujours très difficile à prévoir.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 04/09/2010 | Lu 676 fois modifié le 04/09/2010 - 20:43

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Les 5000 points en vedette

Le CAC 40 est brusquement sorti de sa léthargie à la faveur des spectaculaires créations d’emploi aux Etats-Unis. Si le coronavirus...

Bons chiffres ?

Le CAC 40 se situe dans un immobilisme remarquable au sens où il est difficile de ne pas constater que le CAC 40 ne bouge plus ou presque...



glossaire bourse














Mentions légales