Bourse

Les places boursières tressaillent face à l’augmentation des cas de COVID-19




Si certaines inquiétudes avaient commencé à réapparaître sur les marchés depuis le début de l’automne, c’est cette semaine que le sentiment s’est réellement détérioré sur les marchés. L’augmentation des cas de COVID-19 se poursuit, autant en Europe qu’aux États-Unis, et des mesures sanitaires sont de nouveau imposées par plusieurs pays.
Les données économiques du troisième trimestre publiées cette semaine ont pourtant révélé plusieurs surprises positives, mais l’attention des investisseurs est restée fixée sur les répercussions de la pandémie et les conséquences probables sur le quatrième trimestre.
Au terme de cette semaine, la baisse hebdomadaire était de 5,64% pour l’indice S&P 500 et de 6,42% pour l'indice CAC 40. La semaine aura été difficile sur l'ensemble des places boursières mondiales, avec l’indice mondial MSCI qui a subi une perte hebdomadaire de 5,65%. Le prix d’un baril de pétrole WTI (West Texas Intermediate) a lui aussi enregistré une perte importante de près de 10,36% % sur la semaine, sous l’effet du sentiment négatif.


Les importantes inquiétudes des investisseurs n’ont curieusement pas profité au marché obligataire. Les taux sur les obligations de 10 ans oscillaient tout près de leurs niveaux de vendredi dernier, à 0,84% aux États-Unis. Les investisseurs semblaient pondérer les effets d’une potentielle victoire démocrate à l’élection présidentielle, les bonnes données économiques et la nouvelle vague de COVID-19.

L’augmentation de l’aversion pour le risque sur les marchés s’est traduite par l’affaiblissement de plusieurs devises contre le dollar américain. Cela dit, les mouvements demeurent nettement moins prononcés qu’au printemps dernier. L’euro s’échange maintenant sous 1,17 $. La livre sterling est retombée sous 1,30 $. Le yen japonais fait mieux, s’établissant maintenant près des 104 ¥/$. Cette devise profite de l’incertitude à l’échelle mondiale, ainsi que des risques plus spécifiques aux États-Unis.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 30/10/2020 modifié le 30/10/2020 - 22:25


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

FUTURE CAC 40 : Passage contrarié

Hier, nous aurions plutôt été enclins à croire à des transactions limitées au sein d’un petit couloir de transaction 5540-5560 points....

Pas de retracement

Le CAC 40 ne se décide pas à reculer même si pour autant il vient à manquer de carburant. Les annonces de vaccins qui plus est très bientôt...








glossaire bourse












Mentions légales