Bourse



Les obligations indexées sur l’inflation


Les obligations indexées sur l’inflation constituent la meilleure protection contre l’inflation. Les autres classes d’actifs dites « réelles » (l’immobilier, les actions, les matières premières) n'étant pas aussi aussi efficaces.


Une garantie contre l'inflation

Les obligations indexées sur l’inflation
Les obligations indexées sur l’inflation ont l’avantage, comme leur nom l’indique, d’être mathématiquement liées à l’inflation : à l’échéance des titres, l’investisseur récupère son capital majoré de l’inflation cumulée sur la durée de son investissement. C’est le seul actif dans ce cas. Les autres classes d’actif bénéficient d’un lien empirique, économique avec l’inflation, mais pas d’une véritable indexation. Ces obligations sont également très liquides et généralement émises par les États. À ce titre, elles offrent des signatures de très bonne qualité, et ne présentent pas de risque de contrepartie significatif.

Un produit de diversification

Dans un environnement de volatilité de l'inflation et des anticipations d'inflation, cette classe d'actif apporte également une véritable diversification dans un portefeuille. Depuis 2008, les obligations indexées sur l'inflation se sont fortement décorrélées des obligations à taux fixes. Comme les obligations dites « corporates » (ie d'émetteurs privés), elles permettent aux investisseurs d'optimiser leur portefeuille en réduisant leur niveau de risque grâce à cette décorrélation. Considérée comme une classe d'actif allouée de manière plutôt tactique, les obligations indexées sur l'inflation devraient peu à peu apparaître de manière plus structurelle et durable dans les portefeuilles d'investissement.

En savoir plus : L'inflation, pourquoi et comment s'en protéger ?  (Action Future N°33)

Rédigé par Isabelle Vic-Philippe, Florian Roger / Action Future, le 06/03/2011 | Lu 989 fois modifié le 06/03/2011 - 23:40

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Les 5000 points en vedette

Le CAC 40 est brusquement sorti de sa léthargie à la faveur des spectaculaires créations d’emploi aux Etats-Unis. Si le coronavirus...

Bons chiffres ?

Le CAC 40 se situe dans un immobilisme remarquable au sens où il est difficile de ne pas constater que le CAC 40 ne bouge plus ou presque...



glossaire bourse














Mentions légales