Bourse

Les marchés reprennent confiance malgré les taux obligataires en hausse




C’est l’optimisme qui l’a emporté cette semaine même si les taux obligataires de long terme restaient élevés. Les indices boursiers ont affiché des gains journaliers presque toute la semaine, à l’exception du NASDAQ, qui a évolué en dents de scie, entraîné par la volatilité des taux d’intérêt. L’entérinement par le président Joe Biden du nouveau plan d’aide gouvernemental de 1 900 milliards de dollars n’était pas une surprise, mais il confirme que l’économie américaine bénéficiera d’un soutien très important en 2021 alors que la vaccination continuera de s’accélérer. Bien que ces perspectives positives continuent d’alimenter la volatilité sur les marchés obligataires, les Bourses semblent en profiter beaucoup plus. Malgré de nouvelles poussées haussières des taux obligataires vendredi matin, le S&P 500 affichait des gains hebdomadaires de 2,64 %, alors que le CAC 40 gagnait 4,56 %. L’optimisme n’a cependant pas trop affecté le prix du pétrole. Le baril de WTI (West Texas Intermediate) clôture la semaine à environ 65,61 $, non loin de son niveau de vendredi dernier.


La volatilité reste très présente sur les marchés obligataires. Bien qu’autant la Réserve fédérale que la Banque du Canada se gardent d’annoncer un éventuel resserrement monétaire, les investisseurs sur les marchés perçoivent le risque inflationniste associé à la reprise rapide de l’économie. Après un bond lundi, les taux obligataires ont reculé en milieu de semaine, pour ensuite repartir fortement à la hausse vendredi. Le taux 10 ans aux États-Unis dépassait 1,60 %.

Le dollar américain s’est déprécié une bonne partie de la semaine, parallèlement au regain de confiance des investisseurs, à la remontée des Bourses et à la baisse des taux d’intérêt. La trajectoire s’est cependant renversée vendredi, tout comme pour les Bourses et les taux obligataires. Après s’être rapproché de 1,20 $ jeudi, l’euro était de retour à près de 1,1958 $ vendredi soir. La décision, jeudi, de la Banque centrale européenne d’accroître temporairement ses achats d’actifs pour limiter la hausse des taux obligataires n’a pas eu d’effet notable sur l’euro.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 12/03/2021 modifié le 12/03/2021 - 22:21


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Juillet 2021 - 16:52 Rituels de la saison des résultats





par Bertrand Richard le 21/07/2021

FUTURE CAC 40 : Passage à confirmer

par Bertrand Richard le 21/07/2021

Femme enceinte






glossaire bourse














Mentions légales