Bourse

Les marchés misent sur des baisses de taux d’intérêt pour l’été




La Bourse américaine a commencé la semaine du mauvais pied alors que les États-Unis lançaient lundi une enquête sur les pratiques monopolistiques des géants de la technologie. Le marché boursier a repris de la vigueur dès mardi, avec la Réserve fédérale (Fed) qui a ouvert la porte à de possibles baisses de taux si le besoin se faisait sentir. Jeudi, la Banque centrale européenne (BCE) n’a pas fermé la porte à la possibilité de renouer avec une politique monétaire plus accommodante.
Le ton plus conciliant des grandes banques centrales a rassuré les investisseurs dans un contexte où les incertitudes entourant le protectionnisme demeurent bien présentes.
La faible création d’emplois aux États-Unis publiée vendredi semble avoir fortifié les anticipations d’assouplissement monétaire alors que la Bourse poursuivait sa remontée. L’indice S&P 500 a gagné cette semaine 4,39 % tandis que le CAC 40 s'adjuge une hausse hebdomadaire de 3 %.

La semaine a été plutôt difficile pour le dollar, qui subit les contrecoups d’anticipations accrues de baisses de taux d’intérêt aux États-Unis. Même si la BCE a aussi ouvert la porte à une politique monétaire plus accommodante, l'euro a continué de faire mieux que la devise américaine et a dépassé 1,13 $ vendredi soir. Cela reflète un potentiel d’assouplissement monétaire moins grand du côté européen et donc une possible réduction de la divergence entre les politiques monétaires de la Fed et de la BCE. Les gains du yen ont été plus limités cette semaine, le taux de change s’étant stabilisé à près de 108 ¥/$. 

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 07/06/2019 modifié le 07/06/2019 - 22:11


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Janvier 2021 - 10:25 Secteur du luxe : perspectives 2021


FUTURE CAC 40 : Méfiance

Hier, le future CAC 40 inaugurait la séance avec un beau gap qui lui permettait d’enjamber de manière fulgurante le seuil des 5630 points....

Situation périlleuse

Le CAC 40 semblait vouloir s’affranchir des 5610 points confirmant ainsi le sauvetage in extremis de la veille. Le discours de Janet Yellen...











glossaire bourse












Mentions légales