Bourse

Les investisseurs sont peu préoccupés par l’inflation record aux États-Unis




La semaine était relativement tranquille du point de vue des nouvelles économiques à l’exception de la publication, jeudi, des chiffres d’inflation du mois de mai aux États‑Unis. Malgré un taux d’inflation qui a atteint son point le plus élevé depuis 2008, les investisseurs ont réagi de manière contre-intuitive. Ces derniers semblent accepter l’idée que la poussée actuelle de l’inflation est principalement attribuable à des effets transitoires et que la situation se résorbera d’elle-même dans les mois à venir. Les taux obligataires étaient en baisse à la fin de la journée de jeudi, ce qui a favorisé l’indice NASDAQ, constitué de titres fortement sensibles aux taux d’intérêt. Les résultats des Bourses nord-américaines étaient mixtes sur la semaine. Les titres du secteur de la technologie étaient en hausse, entraînant un gain hebdomadaire du NASDAQ de 1,85 %, alors que le S&P 500 gagnait seulement 0,41 %. L’indice parisien quant à lui affichait sur la semaine une hausse de 1,30 % s'affichant au-dessus des 6 600 points. Le prix du pétrole a par ailleurs connu une autre relativement bonne semaine, brisant la barre du 70 $ pour un baril de pétrole WTI (West Texas Intermediate), finissant la semaine à 70,78 $.


Les investisseurs sur les marchés obligataires semblent avoir bon espoir que l’inflation ne poussera pas la Réserve fédérale à une action précipitée. Les taux sur les obligations gouvernementales canadiennes et américaines étaient en baisse en début de semaine, suivant la donnée décevante sur l’emploi américain publiée vendredi dernier. Au bout du compte, les taux de 10 ans se dirigeaient vers une baisse de plus de 10 points de base sur la semaine aux États‑Unis.

L’indice du taux de change effectif du dollar américain a été plutôt stable une bonne partie de la semaine. Les chiffres d’inflation américains n’ont pas trop nui au billet vert, qui affichait même des gains contre la plupart des devises vendredi matin. La Banque centrale européenne est finalement demeurée prudente à l’issue de sa rencontre de politique monétaire, ce qui a privé l’euro d’un nouvel élan. La devise européenne était en baisse sur la semaine au moment d’écrire ces lignes, à près de 1,2107 $.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 12/06/2021 modifié le 12/06/2021 - 10:47


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Septembre 2021 - 08:00 Les investisseurs demeurent craintifs





par Bertrand Richard le 20/09/2021

FUTURE CAC 40 : Lundi noir

par Bertrand Richard le 20/09/2021

LEHMAN à la chinoise






glossaire bourse














Mentions légales