Bourse

Les chiffres de l’emploi ont plu aux investisseurs




Les investisseurs ont semblé hésitants toute la semaine en attente des chiffres de l’emploi et alors que l’unanimité des dirigeants de la Réserve fédérale (Fed) à poursuivre la politique monétaire quantitative semble continuer de s’effriter. La question de l’inflation est restée à l’avant-plan alors que les indices ISM et le Livre Beige signalent d’importantes difficultés pour les entreprises à s’approvisionner auprès de leurs fournisseurs et à trouver des travailleurs. Les cours pétroliers ont aussi continué d’augmenter, profitant de bonnes perspectives pour la demande et de la décision de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires (OPEP+) de s’en tenir aux accords précédents. Dans ce contexte, la croissance correcte, mais tout de même inférieure aux attentes, de l’emploi aux États‑Unis a été bien accueillie par les marchés boursiers et a permis aux principaux indices américains de se redresser vendredi pour terminer sur une hausse hebdomadaire de 0,64 % pour le S&P 500 et de 0,48 % pour l'indice Nasdaq. Sur la semaine, l'indice CAC 40 affichait également une hausse de 0,49 %. 

La question de l’inflation et l’ouverture de certains dirigeants de la Fed à amorcer le débat sur une réduction de la politique quantitative ont exercé quelques pressions haussières sur les taux obligataires durant la majeure partie de la semaine. La création d’emplois en dessous des attentes a toutefois semblé rassurer le marché obligataire qu’un changement de politique de la Fed n’était pas imminent et les taux obligataires ont fortement reculé vendredi.


Plutôt stable en début de semaine, le dollar américain a montré plus de vigueur durant la séance de jeudi. Il a été aidé par de nouveaux indicateurs encourageants pour l’économie américaine, la remontée des taux obligataires et des anticipations que la Fed pourrait ajuster sa politique monétaire. La séance de vendredi a cependant été marquée par l’effacement de la plupart des gains du billet vert de la veille. L’euro, qui était descendu à près de 1,21 $ jeudi, était de retour à près de 1,70 $ vendredi soir. Une trajectoire similaire a été observée pour la livre, qui est descendue sous 1,41 $ jeudi pour remonter près de 1,4160 $ vendredi en fin de journée.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 04/06/2021 modifié le 04/06/2021 - 22:37


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Septembre 2021 - 08:00 Les investisseurs demeurent craintifs





par Bertrand Richard le 20/09/2021

FUTURE CAC 40 : Lundi noir

par Bertrand Richard le 20/09/2021

LEHMAN à la chinoise






glossaire bourse














Mentions légales