Forex



Les anticipations de baisses des taux d’intérêt directeurs pénalisent le dollar américain



Le dollar américain s’est déprécié contre plusieurs devises en juin. C’est principalement les anticipations de baisses des taux d’intérêt directeurs aux États-Unis qui semblent en être la cause. Au cours des dernières années, la politique monétaire américaine plus restrictive a divergé de celles de plusieurs pays, ce qui avait aidé le billet vert. C’est maintenant le scénario inverse qui prend forme avec un cycle d’assouplissement monétaire qui devrait bientôt débuter aux États-Unis.

Les tensions commerciales influencent aussi la devise américaine. La menace d’escalade d’une guerre commerciale qui aurait des conséquences néfastes sur l’économie mondiale a contribué à faire apprécier le dollar américain au cours des mois précédents. Récemment, l’espoir renouvelé d’une entente entre la Chine et les États-Unis lors du sommet du G20, ou d’une seconde trêve qui repousserait l’adoption d’autres tarifs douaniers, a aidé à faire déprécier le billet vert. Les tensions géopolitiques entre l’Iran et les États-Unis ont aussi pénalisé la devise américaine au cours des dernières semaines.

L’euro oscille actuellement au-dessus de 1,13 $ US. Même si la Banque centrale européenne (BCE) a relevé son niveau de prudence, la devise commune s’est tout de même appréciée contre le dollar américain dernièrement. Cela découle vraisemblablement d’une marge de manœuvre plus faible pour assouplir la politique monétaire en zone euro par rapport aux États-Unis. Rappelons que le taux appliqué sur les dépôts à la BCE se situe en territoire négatif depuis cinq ans déjà.

L’incertitude entourant le Brexit a limité la progression de la livre, qui peine à se maintenir à plus de 1,27 $. L’appréciation récente du yen est également limitée, alors que la devise s’était déjà appréciée au cours des derniers mois en raison d’une demande accrue pour les valeurs refuges. La progression du franc suisse a été plus importante, à 3 % depuis le début du mois de juin. Il s’est aussi apprécié contre l’euro à près de 1,10 franc/€, soit un creux pour ce taux de change en près de deux ans. Cela illustre une certaine réaction des marchés en réponse à la prudence affichée par la BCE.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 29/06/2019 | Lu 1014 fois modifié le 29/06/2019 - 22:31

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 15 Juillet 2020 - 13:19 Le dollar pourrait s’apprécier significativement

FUTURE CAC 40 : Support malmené

Hier, nous aurions été tentés par un turbo call CAC 40 si le future CAC 40 avait voulu prendre appui sur les 4890 points pour s’attaquer à...

Dichotomie

CAC 40 : Données journalières. Le CAC 40 manque à l’évidence de constance et de soutien. En reprise notable avant-hier, il est reparti à la...




glossaire bourse













Mentions légales