Action Future N°44

Le marché du vin papier : entretien avec Dominique Goirand et Jean-Marie Godet




Le marché du vin papier : entretien avec Dominique Goirand et Jean-Marie Godet
Face aux performances médiocres des marchés boursiers, les placements alternatifs se font remarquer, et en particulier l’investissement dans le vin, essentiellement dans les grands crus classés. Si pour ce faire il fallait auparavant acheter les bouteilles directement ou au travers de sites spécialisés qui se chargent de les stocker pour vous, on voit aujourd’hui arriver un fonds géré par une société agréée par l’AMF qui permet d’investir dans le « vin papier ». Dans ce cas vous n’êtes pas propriétaire des bouteilles mais vous misez sur la performance financière du marché des grands crus. Pour nous parler de l’émergence de ce phénomène et nous éclairer sur le marché du vin, nous avons interviewé Dominique Goirand, Pdg de la Financière d’Uzès et Jean-Marie Godet, Directeur Général Délégué et gérant chez Uzès Gestion, expert de la gestion d’OPC et familier du secteur viticole.

Questions posées :

  • Pourquoi vous êtes-vous positionné sur la thématique du vin et pourquoi maintenant ?
  • Le marché de production du vin est en pleine expansion, due principalement au développement des pays émergents. Que représente le marché des grands crus aujourd’hui ?
  • Malgré le dégonflement de la bulle spéculative du marché du vin, beaucoup considèrent que les valorisations actuelles des grands crus sont encore surévaluées. Je suppose que vous pensez le contraire. Pour quelles raisons ?
  • Il existe plusieurs indices sur les grands crus. Quel est votre benchmark et à quelle performance doit-on s’attendre à moyen et long terme ?
  • En quoi le vin constitue-t-il un actif de diversification dans un patrimoine ?
  • Un placement dans les grands crus est souvent associé à un investissement passion. Le fait que les clients de votre fonds commun de placement ne possèdent pas les bouteilles ne retire-t-il pas cet attrait ?
  • Peut-on parler de valeur refuge pour les grands crus, sachant que le soutien des prix est principalement dû à la hausse de la demande en Asie, Hong Kong étant devenu par exemple la première destination des vins de Bordeaux à l’export ?
  • Quelles sont les variables de fluctuation des prix des grands crus ?
  • Oui mais la hausse de la consommation de vin en Asie est-elle due à l’attrait du luxe « à l’occidental » que véhiculent les grands vins ou résultet- elle de nouvelles habitudes encrées maintenant dans les moeurs ? Autrement dit, est-ce une mode éphémère de classe, ou une diffusion plus profonde de la place du vin chez les asiatiques ?
  • Sur quels types de vins pensez-vous investir ? Des grands Bordeaux et Bourgogne ou y a-t-il aussi certains vins étrangers ?
  • Sur la base de ces critères comment constituez-vous le portefeuille de vin ? Détenez-vous par exemple des primeurs ?
  • Vous gérez votre portefeuille de vins comme un gestionnaire le ferait avec des actions. Pouvez-vous nous expliquer les grands principes de votre mode de gestion ?
  • Je suppose que vous ne pouvez pas vendre à terme, donc les opérations d’arbitrage ne sont pas possible ?
  • Quand on investit en Bourse, on tient compte des grandes variables économiques dont l’inflation. Comment se comporte le vin dans les phases d’inflation ?

Rédigé par Propos recueillis par Peter Foltzer le 07/07/2012 modifié le 07/07/2012 - 19:41


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 7 Juillet 2012 - 19:51 Le pire est-il derrière nous ?

Samedi 7 Juillet 2012 - 19:50 Investir dans les infrastructures





par Bertrand Richard le 23/09/2021

FUTURE CAC 40 : L'art de la communication

par Bertrand Richard le 23/09/2021

Du grand art !






glossaire bourse














Mentions légales