Bourse



Le fonds de relance européen devrait soutenir les marchés



Esty Dwek, responsable des stratégies de marché de Natixis Investment Managers Solutions
Esty Dwek, responsable des stratégies de marché de Natixis Investment Managers Solutions
Après plus de quatre jours de discussions, les dirigeants européens se sont mis d'accord sur un Fonds de relance européen d'une valeur de 750 milliards d'euros, qui sera réparti entre 390 milliards d'euros de subventions et 360 milliards d'euros de prêts. Cette répartition représente un compromis de 52 %/48 % pour les « Quatre Frugaux », alors que la proposition initiale prévoyait que deux tiers du Fonds soient versés sous forme de subventions.
 
  • Le Fonds sera financé par une dette commune émise par la Commission européenne, ce qui représente la plus nette avancée de l'Europe vers une intégration et une coopération plus poussées depuis des années.
  • L'Italie, le pays d'Europe le plus durement touché par la crise COVID, devrait être l'un des principaux bénéficiaires du Fonds, avec des estimations d'environ 82 milliards d'euros de subventions et 127 milliards d'euros de prêts.
  • Près d'un tiers du Fonds est destiné à soutenir des initiatives vertes, ce qui montre une fois de plus que l'environnement est une priorité essentielle pour l'Europe.
 
Bien qu'un accord ait été largement attendu, les marchés européens devraient monter à l'ouverture, avec des futures en hausse d'environ 1 %, bien que le rendement du Bund allemand à 10 ans s'avère en hausse de quelques points de base seulement, à -0,45 % ce matin. Les rendements italiens ont chuté de 1,10 % à 1,06 % ce matin, et le spread par rapport à l'Allemagne devrait se resserrer davantage par rapport aux 152 points de base d'hier (contre un sommet de 279pb pendant la crise). L'euro n'est que légèrement en hausse, à 1,1464 contre le dollar, mais il n'a cessé de grimper ces dernières semaines en raison des attentes concernant ces mesures.
Grâce à cet accord, nous pensons que le risque d'une rupture européenne a encore diminué et que la croissance européenne devrait être soutenue à moyen terme. La prime de risque sur les actifs européens devrait donc également baisser, ce qui soutiendra les marchés. 

Rédigé par Esty Dwek, responsable des stratégies de marché de Natixis Investment Managers Solutions, le 21/07/2020 | Lu 260 fois modifié le 21/07/2020 - 10:28

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

FUTURE CAC 40 : Digestion

Hier, nous nous étions calés sur la résistance des 5050 points voyant en celle-ci un point de ralliement pour les vendeurs. Un turbo put...

Bonne humeur

Le CAC 40 amplifie son sursaut de la veille dans un volume clairsemé en raison de la période estivale mais toutefois plus conséquent que...




glossaire bourse













Mentions légales