Forex/Cryptos

Le dollar profite d’inquiétudes à l’égard de la Chine




L’évolution de la pandémie inquiète moins les investisseurs alors que les nouveaux cas de COVID-19 ont recommencé à diminuer dans plusieurs pays. Il reste toutefois d’autres sources d’inquiétude sur le radar, notamment à l’égard de la Chine. Un ralentissement dans le secteur immobilier chinois cause des maux de tête aux développeurs immobiliers. Les investisseurs craignent les effets collatéraux sur le système financier et l’économie advenant la faillite de gros joueurs de l’industrie, comme Evergrande  Real  Estate  Group.

Comme pour d’autres sources d’inquiétude, les difficultés en Chine aident le dollar, qui continue ainsi à jouer son rôle de valeur refuge mondiale. Le yen japonais aussi profite de la situation.
Un autre élément soutenant la devise américaine est que les données économiques restent généralement  encourageantes  aux  États-Unis,  ce  qui  entretient les attentes d’une annonce de réduction des achats d’actifs par la Réserve  fédérale.
Cela permet de compenser pour d’autres indicateurs moins favorables au le billet vert, comme l’important déficit commercial et un taux d’inflation plus élevé que dans les autres principales économies avancées.

Malgré les craintes concernant la Chine, le yuan chinois s’est récemment moins déprécié que la plupart des autres principales devises. Cela n’est probablement pas étranger au fait que les autorités monétaires chinoises maintiennent toujours un contrôle élevé sur le taux de change chinois.

L’euro s’échange actuellement légèrement au-dessus de 1,17  $. Il valait près de 1,19  $ au début du mois de septembre. Les attentes à l’égard de la politique monétaire en zone euro restent défavorables à la devise commune. La Banque  centrale  européenne a indiqué vouloir réduire ses achats d’actifs au cours des prochains mois, mais, en même temps, elle signale que la normalisation complète de sa politique monétaire sera longue. On semble encore très loin de la fin de la politique de taux d’intérêt négatifs.

Ce qu'il faudra surveiller

Il faudra suivre de près l’évolution de la situation en Chine. En considérant que les besoins financiers de la Chine reposent peu sur les autres pays, il serait étonnant que tout le système financier international soit fortement ébranlé si la situation devait s’aggraver. Néanmoins, la croissance économique chinoise pourrait décevoir au cours des prochains trimestres, ce qui aurait aussi des effets sur d’autres économies et sur les marchés financiers. À court terme, le dollar devrait légèrement se déprécier en raison de la réduction graduelle de l’incertitude liée à la pandémie. Une réappréciation du dollar américain est prévue plus tard en  2022 contre les devises où les hausses de taux d’intérêt ne suivront pas la tendance des taux américains.


Rédigé par Jimmy Jean, vice-président, économiste en chef et stratège, Mathieu D’Anjou, directeur et économiste en chef adjoint, Hendrix Vachon, économiste principal / Desjardins , Études économiques, le 21/09/2021 modifié le 21/09/2021 - 20:46


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Mars 2021 - 20:42 Un autre coup de pouce pour le dollar





par Bertrand Richard le 15/10/2021

FUTURE CAC 40 : Souffle acheteur

par Bertrand Richard le 15/10/2021

Fièvre acheteuse










glossaire bourse














Mentions légales