Bourse

Le bond de l’inflation aux États-Unis rend les investisseurs nerveux




La semaine n’avait pas très bien commencé les principales Bourses mondiales, avec un retour de l’aversion pour le risque frappant particulièrement les titres du secteur de la technologie. La baisse des marchés s’est empirée mercredi avec la publication de l’inflation américaine du mois d’avril.
L’impressionnant bond du niveau des prix a apporté de l’eau au moulin pour les investisseurs qui perçoivent un risque d’une forte poussée inflationniste.
Si, à l’inverse de ce que les dirigeants de la Réserve fédérale (Fed) anticipent, ce mouvement devait se montrer persistant plutôt que transitoire, une action plus précipitée serait requise, ce qui pourrait pénaliser les marchés boursiers et obligataires. Malgré des rebonds jeudi et vendredi, les indices boursiers sont demeurés négatifs sur la semaine. Le NASDAQ perdait 2,34 %, le S&P 500 environ 1,39 %, alors que le CAC 40 s'affichait inchangé. L’interruption du pipeline Colonial aux États‑Unis en raison d’une cyberattaque n’a pas causé de perturbations majeures sur le prix du pétrole. Le baril de WTI (West Texas Intermediate) progresse sur la semaine de 0,72 % à près de 65,37 $ vendredi soir.


Les taux obligataires ont, sans surprise, bondi après la publication de l’inflation américaine. Même si ce mouvement s’est inversé jeudi et vendredi, les taux sur les échéances de 5 ans et plus ont gagné au-delà de 5 points de base sur la semaine. Vendredi soir, les obligations fédérales américaines de 10 ans affichaient un taux de 1,66 %.

L’inflation plus élevée que prévu aux États‑Unis a soutenu le dollar contre plusieurs devises. Ce soutien a découlé de deux mécanismes. Premièrement, cela a accru la volatilité sur les marchés financiers, une situation qui profite généralement au billet vert. Deuxièmement, les investisseurs ont été plus nombreux à anticiper un changement de ton de la Fed en réponse à l’inflation plus forte. Finalement, les dirigeants de la Fed ont vite remis le couvercle sur la marmite et le dollar a reperdu le terrain gagné. Au moment d’écrire ces lignes, l’euro et la livre sterling s’échangeaient respectivement à plus de 1,2144 $ et 1,4097 $.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 14/05/2021 modifié le 14/05/2021 - 22:05


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Septembre 2021 - 08:00 Les investisseurs demeurent craintifs





par Bertrand Richard le 16/09/2021

FUTURE CAC 40 : Beau rétablissement

par Bertrand Richard le 16/09/2021

Le luxe devenu un luxe






glossaire bourse














Mentions légales