Analyse technique


Le Dynamic Momentum Index


Présentation

Le Dynamic Momentum Index (DMI) a été mis au point par Tushar Chande et Stanley Kroll et publié dans leur livre The New Technical Trader. Le DMI est identique au RSI de Welles Wilder excepté qu’ici le nombre d’unités de temps est variable et non fixe. La variabilité du nombre d’unités de temps utilisées dans le DMI est contrôlée par la volatilité récente des prix. Plus les prix sont volatils, et plus le DMI sera sensible aux évolutions des prix. En d’autres mots, le Dynamic Momentum Index utilise plus d’unités de temps dans le cadre de marchés calmes, et moins dans le cadre de marchés actifs. Le nombre maximum d’unités de temps que le DMI peut atteindre est de 30.
L’avantage que l’on retire de l’utilisation d’une période variable en nombre d’unités de temps quand on calcule le RSI c’est que cela permet de pallier les effets négatifs du lissage, lequel a tendance à obscurcir les mouvements à court terme. L’indice de volatilité ou volatility index qui est utilisé dans le cadre du contrôle du nombre d’unités de temps dans le DMI est basé sur un calcul utilisant un écart type à cinq unités de temps et une moyenne de l’écart type à 10 unités de temps.

Interprétation

Le Dynamic Momentum Index appliqué à l'indice CAC 40 (source : MetaStock)
Le Dynamic Momentum Index appliqué à l'indice CAC 40 (source : MetaStock)
Chande recommande d’utiliser le Dynamic Momentum Index de la même manière que le RSI. Néanmoins, étant donné que le DMI est plus sensible aux dynamiques du marché , il est souvent en avance d’un à deux jours sur le RSI pour signaler des territoires de surachat/survente. Comme pour un RSI, recherchez des conditions de surachat (baissières) au-dessus de 70 et des conditions de survente (haussières) au dessous de 30. Cependant, avant d’accepter de troquer un DMI contre un autre indicateur de surachat/survente basé sur des niveaux stricts de surachat/survente, Chande recommande d’attendre que l’on puisse qualifier le marché de suffisamment directionnel au moyen d’indicateurs comme le CMO. Si ces indicateurs suggèrent que nous sommes en présence d’un marché nondirectionnel, alors les transactions qui seront basées sur des niveaux stricts de surachat/survente devraient donner les meilleurs résultats. S’ils suggèrent un marché directionnel, vous pourrez utiliser le DMI pour entrer vos transactions en direction de la tendance.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 29/02/2012 | Lu 1319 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager



Mentions légales