Bourse


La méthode CANSLIM

CANSLIM est un acronyme facile à mémoriser qui fixe, d'après William O'Neil son créateur, les critères de sélection des actions à fort potentiel. Chaque lettre de ce nom représente l’une des sept caractéristiques des grandes valeurs gagnantes de tous les temps au début de leur développement, juste avant qu’elles ne s’apprécient considérablement. À tout moment, moins de 2% des actions du marché satisfont les critères de la formule CANSLIM. Elle est volontairement restrictive afin de ne sélectionner que le valeurs à fort potentiel.



C

La lettre « C » de la formule représente les bénéfices courants par action. La progression des bénéfices du trimestre courant par rapport au même trimestre l’année précédant la forte hausse était de 70% en moyenne pour les meilleures valeurs. Je m’étonne continuellement du nombre d’investisseurs individuels, et même des gestionnaires de fonds de pension, achetant des actions ordinaires dont les résultats du trimestre courant sont inchangés, voire en baisse. Les actions n’ont absolument aucune raison de s’apprécier si leurs résultats du trimestre courant sont mauvais. Si, comme notre recherche l’a démontré, les meilleures valeurs affichaient une forte progression de leurs bénéfices avant l’appréciation rapide de leurs cours, pour quelle raison devrait-on se contenter de résultats médiocres ? Aussi notre règle de base de la sélection de valeurs requiert-elle une hausse trimestrielle du bénéfice par action d’au moins 20 à 50% d’une année sur l’autre.


A

Le « A » de la formule désigne les bénéfices annuels par action. Nos études montrent que la moyenne annuelle composée du taux de croissance des bénéfices des cinq années précédentes était de 24% pour les valeurs surperformantes au début de leur ascension. Idéalement, les bénéfices par action d’une année devraient progresser par rapport aux résultats de l’année précédente.Il s’agit d’une combinaison unique de résultats courants robustes et de forte croissance des bénéfices moyens créant une superbe valeur. Le classement du BPA, publié dans l’Investor’s Daily, conjugue le pourcentage de croissance des bénéfices de la société au cours des deux derniers trimestres et le pourcentage de croissance moyenne des résultats au cours des cinq dernières années et compare ce chiffre à toutes les autres actions que nous couvrons. Un classement du BPA de 95 signifie que les résultats courants et sur cinq ans ont surperformé 95 pour cent de toutes les autres sociétés.

N

Le « N » de la formule désigne « quelque chose de nouveau ». Le « nouveau » peut être un nouveau produit ou service, un changement dans l’industrie, ou une nouvelle direction. Notre recherche montre que 95% des grandes valeurs gagnantes avaient quelque chose de nouveau qui entrait dans ces catégories. Le « nouveau » se réfère également à un nouveau plus haut du cours de l’action. Lors de nos séminaires, nous avons constaté que 98% des investisseurs sont réticents à acheter une valeur sur un nouveau plus haut. Pourtant, l’un des grands paradoxes du marché boursier est que ce qui semble trop haut tend généralement à monter et ce qui est trop bas tend généralement à baisser.

S

Le « S » de la formule désigne les actions en circulation. Dans nos études, la capitalisation de 95% des valeurs les plus performantes ne dépassait pas vingt-cinq millions d’actions durant la période durant laquelle elles ont enregistré leur plus grande progression. La capitalisation moyenne de toutes ces actions s’établissait à 11,8 millions de parts, tandis que la médiane se situait seulement à 4,6 millions. Beaucoup d’investisseurs institutionnels s’auto pénalisent en limitant leurs achats aux seules grandes capitalisations. En se comportant ainsi, ils éliminent automatiquement quelques unes des sociétés les plus performantes.

L

Le « L » de la formule désigne le leader ou la lanterneLa force relative  moyenne des 500 valeurs les plus performantes sur la période 1953-1985 s’établissait à 87 avant le début de la forte ascension de leurs cours. [La force relative mesure la performance du prix d’une action sur les douze derniers mois par rapport à celle de toutes les autres actions. Par exemple, une force relative de 80 signifie qu’une action donnée a surperformé 80% de toutes les autres actions au cours de l’année passée]. Par conséquent, une autre règle basique de la sélection de valeurs consiste à choisir les sociétés leaders – dont la force relative est élevée – et à éviter les lanternes. Je tends à concentrer mes achats sur les sociétés dont la force relative dépasse 80.

I

Le « I » de la formule désigne le soutien institutionnel. Les acheteurs institutionnels constituent de loin la plus importante source de demande pour les actions. Les sociétés leaders bénéficient généralement du soutien institutionnel. Toutefois, si un certain soutien institutionnel est souhaitable, un soutien excessif ne l’est pas, parce qu’il pourrait devenir une source importante de vente si la société ou le marché en général rencontrait des problèmes. Ainsi les valeurs les plus largement détenues peuvent-elles parfois mal se comporter. Lorsque la performance d’une société devient si évidente qu’elle est détenue par presque tous les investisseurs institutionnels, il est probablement trop tard pour acheter.

M

Le « M » de notre formule désigne le marché. Trois actions sur quatre se déplaceront dans la même direction lorsqu’un mouvement significatif se produit dans le marché. Aussi faut-il apprendre à interpréter les prix et les volumes sur une base quotidienne pour déceler les signes de plafonnement du marché.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 24/06/2018 | Lu 141 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Juillet 2018 - 19:50 Comprendre la vente à découvert




Mentions légales