Bourse

La hausse des taux obligataires fait mal aux marchés boursiers




Le mois de septembre s’est terminé sur une note négative avec une nouvelle semaine de déclin pour les Bourses. Les taux obligataires ont augmenté en début de semaine, ce qui a particulièrement fait mal aux titres du secteur technologique. Même si la situation liée à la pandémie de COVID‑19 s’améliore, d’autres risques s’accumulent, notamment les menaces à la stabilité du système financier chinois et la réduction du soutien fiscal du gouvernement américain.
Il apparaît aussi de plus en plus clair qu’une remontée des taux est inévitable pour contrer l’inflation, ce qui fera mal aux titres spéculatifs.
Les indices ne parvenaient néanmoins à rebondir vendredi, soutenus par la signature d’une entente sur le financement du gouvernement américain tard jeudi soir. Sur la semaine, le NASDAQ Composite Index affichait une baisse de 3,19 %, alors que le S&P 500 reculait de 2,21 %. Le CAC 40, enregistre un recul hebdomadaire de 1,82 %. Le prix du baril de WTI (West Texas Intermediate) s'affichait vendredi soir à 75,75 $.


La semaine a aussi été mouvementée sur les marchés obligataires. Les taux d’intérêt sur les obligations fédérales américaines de long terme ont débuté en hausse et le taux de 10 ans a dépassé la marque de 1,50 % pour la première fois depuis juillet. La progression a été encore plus marquée pour les obligations canadiennes avec un bond de plus de 10 points de base du taux à 10 ans. Les taux obligataires baissaient légèrement vendredi matin et les taux américain et canadien de 10 ans étaient de retour à près à près de 1,48 %.

La plus grande volatilité sur les marchés et l’augmentation des taux obligataires américains ont profité au billet vert. La vigueur du billet vert n’a cependant pas été généralisée. Étonnamment, la devise chinoise termine la semaine plus forte qu’elle ne l’avait débutée malgré l’incertitude financière continuant de planer en Chine. Les autorités monétaires chinoises conservent un bon contrôle sur le taux de change. Les devises européennes ont connu des baisses significatives. L’euro est passé d’un peu plus de 1,17 $ en début de semaine à moins de 1,16 $ vendredi soir. La livre a affiché un mouvement similaire et s’échangeait à moins de 1,36 $.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 02/10/2021 modifié le 02/10/2021 - 00:16


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager





par Bertrand Richard le 15/10/2021

FUTURE CAC 40 : Souffle acheteur

par Bertrand Richard le 15/10/2021

Fièvre acheteuse










glossaire bourse














Mentions légales