Conjoncture


La baisse des indices ISM accroît l’inquiétude sur l’économie américaine


L’indice ISM manufacturier a diminué en septembre pour passer de 49,1 à 47,8. Ce sixième mois consécutif de baisse l’a amené à son plus bas niveau depuis juin 2009. Six des dix sous-indices ont reculé. Les principales baisses proviennent des stocks (-3,0 points), des commandes à l’exportation (-2,3 points) et de la production actuelle (-2,2 points). L’indice lié à l’emploi a diminué de 1,1 point.

De son côté, l’indice ISM non manufacturier a reculé de 3,8 points pour passer de 56,4 à 52,6, son plus bas niveau depuis août 2016. Sept des dix composantes ont diminué, notamment des chutes de 6,6 points pour les nouvelles commandes et de 6,3 points pour la production actuelle.

L’enquête auprès des entreprises indique qu’il y a eu 136 000 nouveaux emplois en septembre, après des gains de 168 000 postes (révisé de 130 000) en août et de 166 000 (révisé de 159 000) en juillet. Le secteur de la construction a gagné 7 000 emplois, mais il y a eu 2 000 mises à pied nettes au sein de la fabrication. Il y a eu 109 000 embauches nettes au sein des services du secteur privé, soit moins que les 121 000 d’août. Le taux de chômage a diminué à 3,5 %, le plus bas taux depuis décembre 1969. Le salaire horaire moyen dans le secteur privé a fait du surplace en septembre. Sa variation annuelle a ralenti de 3,2 % à 2,9 %, le rythme le plus lent depuis juillet 2018.

Les ventes d’automobiles neuves ont augmenté en septembre pour passer de 16 970 000 à 17 190 000 unités. C’est la première fois depuis septembre et octobre 2018 que les ventes d’autos augmentent pendant deux mois successifs.

Les dépenses de construction ont augmenté de 0,1 % en août, après un gain équivalent en juillet. La construction résidentielle a progressé de 0,9 %, mais la construction privée non résidentielle a chuté de 1,0 %, dont un recul de 2,8 % dans le secteur commercial. La construction publique a enregistré une hausse de 0,4 %. Par rapport à juillet 2018, les dépenses de construction sont en baisse de 1,9 %. Le solde commercial de biens et services s’est légèrement détérioré en août. Le déficit est passé à 54,9 milliards de dollars, après avoir atteint 54,0 milliards en juillet. Les exportations nominales ont augmenté de 0,2 %, tandis que les importations ont progressé de 0,5 %.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 04/10/2019 | Lu 915 fois modifié le 04/10/2019 - 21:29

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Décembre 2019 - 15:42 Qu'attendre de la réunion de la Fed ?

Vendredi 6 Décembre 2019 - 16:51 Fort bond des créations d’emplois aux États-Unis



Future CAC 40 : Bingo !

Hier, nous avons craint une stagnation des cours voire un recul franc si de mauvaises nouvelles venaient du front du conflit...











glossaire bourse





Mentions légales