Conjoncture


La Fed ouvre la porte à de prochaines baisses de taux


Jerome Powell, le président de la Fed
Jerome Powell, le président de la Fed
Les pressions étaient fortes pour que les dirigeants de la Fed laissent clairement entendre qu’ils sont prêts à assouplir la politique monétaire américaine. Les attentes n’étaient pas tant envers une baisse immédiate des taux, mais pour une grande ouverture en vue d’un mouvement à la fin de juillet. Avant la réunion d’aujourd’hui, le marché à terme attribuait une probabilité de 82,3 % à une baisse de 25 points en juillet.
 
La Fed répond en partie à ces attentes. Le communiqué publié aujourd’hui ouvre la porte à une action de la Fed en vue « de soutenir l’expansion » de l’économie. Cette action serait cependant tributaire de l’évolution des nouvelles économiques et financières.

On peut évidemment penser aux principaux indicateurs de croissance et d’inflation, mais aussi aux événements politiques comme la discussion qu’auront les présidents de la Chine et des États-Unis lors de la réunion du G20 à la fin du mois. Si ces négociations achoppent, une poursuite de l’escalade protectionniste pourrait être un argument de plus pour que la Fed entreprenne des baisses de taux.

Toutefois, le message provenant de la mise à jour des prévisions des dirigeants de la Fed est moins clair. La Fed n’a pas bougé sa prévision de croissance du PIB réel pour la fin de 2019 et l’a légèrement relevée pour 2020. Elle prévoit un taux de chômage un peu plus bas en 2019 et en 2020. Les prévisions concernant l’inflation ont davantage été modifiées avec des révisions à la baisse pour 2019 (de 1,8 % à 1,5 %) et pour 2020 (de 2,0 % à 1,9 %). La médiane des prévisions concernant les taux directeurs à la fin de 2019 ne signale pas de changement de taux d’ici là. Cependant, il y a tout de même huit dirigeants qui voient au moins une baisse (dont sept qui en voient deux) et le président de la Fed de Saint‑Louis a même voté pour une diminution dès aujourd’hui. L’équilibre est donc précaire et il suffirait de peu pour tirer le tout vers le bas. La médiane prévoit une baisse de 25 points en 2020.

Implications

La Fed ouvre décidément la porte à des baisses de taux directeurs très bientôt si la conjoncture le nécessite. Toutefois, ce ne sont pas tous les dirigeants qui sont présentement convaincus de cette éventualité. Une baisse de taux est probable au cours du troisième trimestre, peut-être même dès juillet, mais tout dépendra de l’évolution de la conjoncture (économique et politique) d’ici là.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 19/06/2019 | Lu 177 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Septembre 2019 - 21:42 La BCE appelle les États à soutenir la croissance


Future CAC 40 : Drone inattendu

La résistance des 5660 points nous semblait bien prégnante et justifiait l’acquisition d’un turbo put CAC 40 même si la psychologie...











glossaire bourse





Mentions légales