Conjoncture



La Fed laisse ses taux inchangés


La Fed laisse le taux d’intérêt cible des fonds fédéraux inchangé dans une fourchette de 1,50% à 1,75%.


Sans surprise, la Fed n’a pas modifié son principal taux directeur à la réunion qui prenait fin aujourd’hui. Ainsi, la nouvelle composition du comité de politique monétaire, due au roulement annuel des membres provenant des Fed régionales, n’a rien changé à la lecture que fait la Fed de la situation économique. Les membres du comité ont reconduit de façon presque identique le communiqué qui avait été publié en décembre et ils ont unanimement opté pour ne pas modifier la cible du taux des fonds fédéraux.

Le seul changement notable au communiqué porte sur le rythme de croissance des dépenses de consommation, qualifié de fort en décembre et de modéré maintenant. Cela est conforme à nos propres vues et à ce que les indicateurs économiques nous montrent. Ainsi, le PIB réel du quatrième trimestre, qui sera publié demain, devrait afficher une croissance annualisée de la consommation réelle sous 2 %, après des gains de 3,1 % à l’été et de 4,6 % au printemps. Ce ralentissement ne nous apparaît pas pour le moment très dramatique alors que la confiance des ménages demeure plutôt élevée. Un autre changement au communiqué précise un peu l’objectif de la Fed d’appuyer un retour de l’inflation à la cible symétrique de 2 % (plutôt que proche de la cible).
Dans le communiqué, la Fed n’a pas fait mention de l’épidémie affectant la Chine et maintenant d’autres régions. En conférence de presse, le président de la Fed a indiqué qu’ils surveillent très attentivement la situation et les ramifications potentielles pour l’économie américaine, mais qu’il est trop tôt pour en connaître les effets.
Sans changer son principal taux directeur, la Fed a fait une légère modification au taux d’intérêt payé sur les réserves que les institutions financières détiennent. Cette modification, qui fait passer le taux de 1,55 % à 1,60 %, vise à rapprocher davantage le taux d’intérêt effectif du centre de la fourchette cible. Il ne faut pas voir ce mouvement comme une décision de politique monétaire. La Fed n’a cependant pas modifié ses achats de titres de court terme, qui servent à stabiliser le marché monétaire en assurant une quantité suffisante de réserves. Instaurés en octobre, ces achats devraient être ajustés graduellement au cours du premier semestre de 2020.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 29/01/2020 | Lu 744 fois modifié le 30/01/2020 - 11:08

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

D'une séance, l'autre : Bons chiffres ?

Le CAC 40 se situe dans un immobilisme remarquable au sens où il est difficile de ne pas constater que le CAC 40 ne bouge plus ou presque...



glossaire bourse














Mentions légales