Conjoncture

La Fed commence à diminuer ses achats de titres



La Fed garde le taux d’intérêt cible des fonds fédéraux dans sa fourchette de 0,00 % à 0,25 %. Elle prévoit de maintenir cette fourchette jusqu’à ce que les conditions du marché du travail soient compatibles avec les objectifs de plein emploi et que l’inflation atteigne 2 % et soit en voie de dépasser modérément 2 % pendant un certain temps.


Jerome Powell, président du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis (FED)
Jerome Powell, président du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis (FED)
Les dirigeants de la Fed ont fait aujourd’hui un premier pas sur le chemin de la normalisation de la politique monétaire américaine. Discutés depuis plusieurs mois et signalés assez clairement en septembre, la baisse des achats et son rythme mensuel ne constituent pas des surprises. La réduction de 15 milliards de dollars par mois, soit de 120 milliards en octobre à 105 milliards de dollars en novembre, puis à 90 milliards en décembre, est alignée sur nos propres prévisions. Il semblerait donc que la politique d’augmentation du bilan de la Fed entamée en mars 2020 prendra fin en juin 2022. La somme des titres détenus par la Fed aura ainsi passé de 3 848 milliards de dollars à la fin de février 2020 à 8 043 milliards à la fin d’octobre 2021, et 420 milliards s’ajouteront de la mi‑novembre à la fin du programme. Une réduction du degré de détente monétaire est tout à fait normale et pourrait même paraître tardive à la lumière des derniers développements du côté de l’inflation. À 4,4 %, la variation annuelle du déflateur des dépenses de consommation, la mesure préférée par la Fed, se situe à plus du double de la cible. Cela dit, le manque à gagner du côté de l’emploi reste substantiel (‑4 970 000 en septembre par rapport à février 2020).
En conférence de presse, le président de la Fed a souligné que la décision d’aujourd’hui n’implique aucun signal direct quant à la politique de taux d’intérêt et que les conditions pour amener la Fed à augmenter ses taux directeurs sont plus strictes que pour la baisse des achats de titres entamée aujourd’hui.
Il s’agit d’un pas important que la Fed a fait aujourd’hui, soit une première modification à sa politique depuis mars 2020. Malgré la force inquiétante de l’inflation, on ne s’attend pas pour le moment à ce que la Fed augmente ses taux directeurs avant la seconde moitié de 2022.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 03/11/2021 modifié le 03/11/2021 - 20:49


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Novembre 2021 - 18:35 Place au « Black Friday »

Vendredi 19 Novembre 2021 - 14:44 Les banques centrales ne sont pas infaillibles




par Bertrand Richard le 26/11/2021

Tendance et Future CAC 40 : Vendredi noir !









glossaire bourse











Mentions légales