Conjoncture



La Fed baisse ses taux directeurs face aux risques liés au coronavirus


La Fed a diminué de façon surprise le taux d’intérêt cible des fonds fédéraux de 50 points de base. Il se situe maintenant dans une fourchette de 1,00 % à 1,25 %.


Pour la première fois depuis octobre 2008, les dirigeants de la Fed ont décidé de modifier leurs taux directeurs entre deux rencontres officielles du comité de politique monétaire. Cette décision inter‑meeting n’a qu’une seule cause : le nouveau risque associé au virus COVID-19, qui s’est d’abord manifesté en Chine, mais qui se répand maintenant à davantage de pays. Cette épidémie a déjà significativement affecté les marchés financiers alors qu’à son creux de vendredi dernier, la Bourse avait chuté de près de 16 % par rapport à son sommet. Les taux obligataires ont aussi suivi cette trajectoire négative avec une baisse de plus de 80 points de base depuis le début de 2020.

Les conséquences économiques du virus restent à voir. La Chine en souffrira évidemment, comme le démontre la chute de ses indices PMI. Les pays limitrophes ainsi que les autres pays lourdement affectés (Corée du Sud, Japon Italie...) subiront aussi des conséquences. Le nombre de cas de COVID-19 est en hausse aux États-Unis, mais il reste limité. Pour le moment, les effets économiques viennent donc davantage des conséquences de la faiblesse de la production chinoise sur l’offre de biens aux États-Unis.
Toutefois, d’autres facteurs pourront aussi avoir un effet négatif, notamment le tourisme. Il pourrait aussi y avoir des conséquences sur la confiance des ménages et des entreprises, qui risquerait d’affecter la consommation et l’investissement.
C’est d’ailleurs probablement pour cette raison que la Fed a réagi aujourd’hui, soit afin de soutenir les marchés et la confiance. Est-ce que d’autres baisses de la Fed sont maintenant possibles? Oui. Surtout si les données économiques américaines affichent des signes de contagion, notamment celles liées à la confiance, qui restaient très élevées. L’évolution des indicateurs restera donc à surveiller de près.

L’épidémie de coronavirus a gâché les plans de la Fed qui semblaient pencher vers une certaine stabilité en 2020. Les risques pour la croissance économique et l’effet très négatif subi par les marchés ont changé la donne. D’autres baisses sont éventuellement possibles. Les autres banques centrales ont soit déjà réagi ou devraient le faire bientôt. Ce devrait être le cas de la Banque du Canada demain alors qu’elle devrait diminuer ses taux d’au moins 25 points de base.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 03/03/2020 | Lu 575 fois modifié le 03/03/2020 - 18:26

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Future CAC 40 : Vilaine oblique

L’oblique baissière établie sur le pic de l’ouverture de lundi est toujours en vigueur. On ne peut compter que deux tentatives de cassure...

Pandémie toujours

CAC 40 : Données journalières. La séance énergisante de lundi devient un lointain souvenir. Le franchissement des 5050 points favorisé par...



glossaire bourse














Mentions légales