Conjoncture


La Fed augmente ses taux et signale deux autres hausses en 2018

La Fed a augmenté le taux d’intérêt cible des fonds fédéraux de 25 points de base. Il se situe maintenant dans une fourchette de 1,75% à 2,00%


Le président de la FED, Jerome Powell vise un total de quatre hausses des taux au cours de l’année
Le président de la FED, Jerome Powell vise un total de quatre hausses des taux au cours de l’année
Comme prévu dans notre dernier article, les dirigeants de la Fed ont opté pour une nouvelle augmentation des taux directeurs. Durant ce cycle haussier entamé en 2015, le haut de la fourchette cible est passé de 0,25% à 2,00%.

Le travail ne se termine pas là pour la Fed et le communiqué d’aujourd’hui, ainsi que les prévisions publiées au même moment, suggère que le rythme devrait légèrement s’accélérer par rapport à l’an dernier. En 2017, les taux ont été augmentés à trois reprises. Deux augmentations ont déjà eu lieu en 2018 et les prévisions médianes des dirigeants pour les taux à la fin de 2018 signalent deux autres hausses.
Ainsi, Jerome Powell et ses collègues visent maintenant un total de quatre hausses au cours de l’année. Le rythme devrait cependant se modérer par la suite avec trois hausses prévues en 2019 et une seule en 2020.


Les autres prévisions des dirigeants portant sur l’économie et l’inflation ont modestement changé. La variation annuelle du PIB réel au quatrième trimestre de 2018 est revue un tantinet à la hausse, soit de 2,7% en mars à 2,8% maintenant (elle était de 2,5% en décembre). On voit aussi un taux de chômage plus bas à la fin de 2018 (de 3,8% à 3,6%) et à la fin de 2019 (de 3,6% à 3,5%). L’inflation est revue légèrement à la hausse de +0,1 % pour 2018 et 2019. Ces prévisions sont assez semblables à nos propres scénarios.

La Fed a enlevé de son communiqué toute la partie qui signalait que les taux resteraient encore un certain temps sous le taux de long terme (prévu à 2,9% par la Fed). Il est clair qu’à 2,00%, les taux directeurs se sont maintenant rapprochés de ce que l’on appelle le taux neutre et que les prochaines hausses minimiseront davantage l’écart. La politique n’est donc plus aussi accommodante qu’avant et elle le sera de moins en moins; un développement tout à fait normal considérant la vigueur présente de l’économie, de l’inflation et du marché du travail.

Le communiqué et les commentaires de Jerome Powell sont optimistes et suggèrent que le rythme trimestriel de hausses de taux directeurs devrait se poursuivre en septembre et en décembre, pour un total de quatre hausses en 2018.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 13/06/2018 | Lu 177 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 9 Juillet 2018 - 16:09 L’offre de pétrole est menacée




Mentions légales