Bourse

L’inflation cause de nouvelles turbulences sur les marchés




L’inflation était sur toutes les lèvres cette semaine, et les adeptes de sensations fortes n’ont pas été déçus. Après quelques gains lundi sous l’effet de l’entente sur le plan d’infrastructures du gouvernement américain, les indices boursiers étaient déjà au rouge mardi, en anticipation de la publication de l’inflation américaine. La donnée publiée mercredi a amplement justifié cette prudence alors qu’une nouvelle poussée des prix a amené l’inflation à son plus haut niveau depuis 30 ans. Les taux obligataires ont bondi, ce qui a pénalisé les actions, en particulier les titres plus spéculatifs. Les principaux indices américains étaient en voie de regagner quelques points vendredi, mais se dirigeaient malgré tout vers une semaine perdante. Le S&P 500 et le Dow Jones reculaient respectivement de 0,31 et de 0,63 %, alors que la baisse du NASDAQ affichait 0,69 %. La Bourse parisienne s’en tirait mieux, avec un gain hebdomadaire d’environ 0,72 % pour l'indice CAC 40. Le prix du pétrole a brièvement bondi, notamment avec l’annonce du plan d’infrastructures, mais il est retombé non loin de son niveau de la semaine dernière à la suite de la publication de l’inflation et clôture vendredi soir à 80,69 $


L’inflation a fait bondir les taux sur les obligations de long terme mercredi. Même si l’ensemble de la courbe était soulevé, ce sont les taux sur les maturités de 2 à 5 ans qui affichaient les plus importantes hausses, gagnant plus de 15 points de base aux États-Unis.  Le dollar américain s’est fortement apprécié après la publication des chiffres sur l’inflation aux États-Unis. Le billet vert semble profiter de spéculations sur un resserrement monétaire plus rapide par la Fed ainsi que d’un risque plus élevé de turbulences économiques et financières au cours des prochains trimestres. L’euro s’échange maintenant sous 1,15 $, à 1,1446 $, une première depuis l’été 2020. La livre sterling est passée sous 1,34 $ durant la semaine. Elle était de retour au-dessus de ce niveau vendredi soir à 1,3422 $. N’échappant pas à la vigueur du dollar américain, le dollar canadien est repassé sous 0,80 $ US. Rare exception, le yen s’est temporairement apprécié durant la semaine, ce qui cadre avec une demande accrue des investisseurs pour les valeurs refuges.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 12/11/2021 modifié le 12/11/2021 - 23:36


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Novembre 2021 - 10:58 La situation en Europe inquiète




par Bertrand Richard le 26/11/2021

Tendance et Future CAC 40 : Vendredi noir !









glossaire bourse











Mentions légales