Bourse


L'excès de confiance

Nos comportements irrationnels peuvent avoir des conséquences coûteuses sur nos décisions d'investissement. Bien que ces comportements soient très largement répandus chez les investisseurs, nous pouvons partiellement les prévoir et ainsi mieux gérer nos instincts d’investissements irrationnels.


L'excès de confiance
Pendant longtemps dans le domaine de l'économie et de la finance, le profil psychologique des investisseurs a été tenu pour acquis : les investisseurs sont rationnels et agissent de la sorte, car ceci est la meilleure manière d’agir pour optimiser leurs objectifs. Cependant, nous savons tous que nous ne sommes pas toujours rationnels. Nous ne pouvons pas optimiser nos actions qui maximisent notre plaisir ou le bonheur à chaque étape de la vie - il nous en coûterait une quantité infinie de temps et d'énergie à la fois mentalement et physiquement. Deux psychologues, Amos Tversky et Daniel Kahneman qui reçut le prix Nobel d'économie en 2002, ont critiqué la vision de la rationalité des économistes sur le comportement des investisseurs, en faisant valoir que les investisseurs ont souvent agi de façon irrationnelle. De ce fait, ils ont lancé le domaine de la finance comportementale. Leurs recherches ont identifié quelques exemples clés de comportements irrationnels des investisseurs sur les marchés boursiers. Nos comportements irrationnels peuvent avoir des conséquences coûteuses sur nos décisions d'investissement.
Nous ne pouvons pas cesser d'être irrationnelles, mais la bonne nouvelle est que nous pouvons partiellement prévoir et mieux gérer nos mauvais instincts d’investissements comme celui qui consiste à être trop confiant.

L'excès de confiance

Les êtres humains ont tendance à être trop confiants au sujet de leurs propres croyances, leurs capacités et leurs visons optimistes concernant l'avenir. Daniel Kahneman a montré que cette tendance à l'excès de confiance est particulièrement forte chez les investisseurs : ils exagèrent leurs compétences et talents et nient le rôle du hasard. Cet excès de confiance conduit les investisseurs a être convaincu qu'ils peuvent battre le marché. Dans le livre de Burton Malkiel « A Random Walk Down Wall Street », traduit en français sous le titre Une marche au hasard à travers la Bourse, il croit (avec d'autres comportementalistes) que cette illusion de compétence financière soit dérivée d'un biais psychologique appelé « la mémoire biaisé du succès passé » ou en anglait le « hindsight bias ».

La mémoire sélective des succès passés

Voici une histoire personnelle impliquant le phénomène de mémoire sélective. Quelqu'un que je connais très bien a acheté, il y a quelques années, des actions de Potash Corp avant la tentative d'une société australienne d'acquérir la compagnie. Cette tentative d’acquisition de Potash Corp a fait augmenté le prix de l’action. Avec le recul, cette personne s'est convaincu qu'elle « savait que Potash Corp était un bon achat et que l’action ne pouvait que s'apprécier ». Cette personne a attribué cet achat de Potash Corp à ses bonnes capacités à sélectionner les actions et que tout compte fait s’il essuyait de mauvais résultats, ceci était dû à des événements exceptionnels externes hors de son contrôle. Toutefois, il semblait avoir oublié qu'il avait aussi acheté des actions de Nortel et de Bre-X dans le passé (La société qui a fait croire aux investisseurs qu’elle avait trouvé beaucoup d'or). La mémoire sélective favorise l'excès de confiance et oriente les investisseurs vers des activités de spéculation. C'est un comportement irrationnel qui est coûteux, car il engage d'importants coûts de transactions, s'accompagnant souvent d'une fiscalité moins avantageuse. Ils oublient en fait que la clé de la réussite financière est d'avoir une perspective financière à long terme.

Quelles solutions face à ces biais ?

Richard Thaler et Cass R. Sunstein, les auteurs du livre Nudge  nous offrent une solution à ce problème. Souvenez-vous des mauvais placements que vous avez faits dans le passé, et si jamais vous rencontrez quelqu'un qui peut prédire le marché où isoler les actions qui performeront sur le court terme, méfiez-vous !

Rédigé par Marc J. Ryan, le 06/02/2019 | Lu 1396 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Future CAC 40 : Mauvaise cassure

Hier, nous avons conseillé l’acquisition d’un turbo put CAC 40. Le passage des 5600 points nous semblait assez suspect dans un contexte...









glossaire bourse





Mentions légales