Conjoncture


« L'économie mondiale présente des risques accrus »

Chritophe Donay, Chef Stratège de Pictet & Cie, présentait ce matin ses anticipations économiques pour cette fin d'année. Selon lui les risques accrus que présente l'économie mondiale proviennent d’une désynchronisation au sein de quatre cycles économiques clés.


Le cycle monétaire

Chritophe Donay, Chef Stratège de Pictet
Chritophe Donay, Chef Stratège de Pictet
Les banques centrales des pays développés mettent en place leur stratégie de sortie, tandis que celles de certains marchés émergents sont proches de la fin d'un cycle de resserrement monétaire. Aux Etats-Unis, la Fed achèvera son programme de rachat de titres pour un montant de 600 milliards de dollars en juin. Le soft patch économique actuel et les risques de baisse de la croissance inciteront sans doute la Fed à prêter beaucoup d'attention au calendrier de sa stratégie de sortie. Selon les stratèges de Pictet & Cie, la Fed ne commencera pas à relever ses taux directeurs avant le 2e trimestre de 2012. En Europe, nous prévoyons toujours une série de trois hausses de 25 points de base de la part de la BCE, pour porter le taux de refinancement à 2 %.

Le cycle inflationniste

La hausse cyclique de l'inflation est due à l'augmentation des cours des matières premières. A ce stade, nous ne constatons pas de pressions inflationnistes structurelles confirmées. Par conséquent, nous maintenons un scénario dans lequel les pressions inflationnistes cycliques s'apaiseront bientôt.

Le cycle de l'économie réelle

La phase d'accélération de la croissance mondiale est derrière nous, puisque la hausse des cours des matières premières place l'expansion sous pression. A ce stade, les craintes d'une récession plus sévère sont injustifiées. Le ralentissement actuel de la croissance mondiale est modéré et temporaire. La cause principale de ce phénomène est l'augmentation des prix des matières premières, qui a miné le pouvoir d'achat. Le mois dernier, nous avons ainsi revu à la baisse nos prévisions de croissance du PIB américain entre le 4e trimestre de 2010 et le 4e trimestre de 2011 de 3,5 % à 3,0 %. En Europe, nous prévoyons toujours une croissance du PIB de 1,8 % sur l'ensemble de l'année. En Chine, les prévisions du marché oscillent entre deux scénarios : 1) des craintes inflationnistes et 2) un ralentissement économique intense. Cependant, la hausse des cours des matières premières, associée à des conditions monétaires plus rigoureuses, induit des craintes de ralentissement du cycle économique dans l’ensemble des pays émergents.

Le cycle d'endettement des Etats

La crise financière touchant les pays de la périphérie de la zone euro est loin d'être résolue. Le processus de résolution de la crise financière s'avère très long et pénible. Plus particulièrement, les moyens envisagés pour mettre fin à la crise en Grèce suscite des débats animés au sein des institutions politiques et financières. La crise entre à présent dans une phase qui mène les marchés à prendre toujours davantage en compte le fait que les trajectoires à long terme de la dette et de la croissance économique des pays développés ne convergent pas l’une vers l’autre. Par conséquent, les intervenants continueront à se focaliser sur cette problématique pendant de nombreuses années encore. A l'heure actuelle, nous sommes confrontés à des incertitudes de taille qui pourraient mener à un défaut de paiement de la Grèce. Une évolution dans ce sens pourrait entraîner une nouvelle augmentation de l'aversion au risque vis-à-vis de la dette souveraine des pays de la périphérie de la zone euro.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 08/06/2011 | Lu 814 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Mentions légales