Bourse



Forte hausse du CAC 40 encouragée par le rebond de l’emploi aux États-Unis


L’enquête auprès des entreprises publiée ce vendredi aux Etats-Unis indique qu’il y a eu 2 509 000 embauches nettes en mai, après une chute de 20 687 000 emplois en avril et 1 373 000 pertes en mars. C’est évidemment le plus fort gain d’emplois depuis que les données mensuelles ont commencé à être compilées, et c’est surtout une surprise alors que les attentes tablaient sur une nouvelle baisse du nombre de travailleurs. Le taux de chômage a reculé pour passer de 14,7 % à 13,3 %. Cela a contribué à la nette progression des indices boursiers dont le CAC 40 qui termine la semaine en très forte hausse.


L'indice CAC 40 affichait ce vendredi une hausse quotidienne de 3,71%.
L'indice CAC 40 affichait ce vendredi une hausse quotidienne de 3,71%.
La publication des chiffres sur l’emploi vendredi a marqué le coup d’une autre très bonne semaine pour les marchés boursiers. Le rebond de l’emploi en mai aux États‑Unis, alors qu’une baisse était largement anticipée, a surpris les investisseurs déjà enclins à un sentiment d’optimisme concernant la reprise de l’activité économique. Au terme de cette semaine, l’indice S&P 500 affichait une hausse hebdomadaire de 4,91 %, tandis que l'indice CAC 40 s'octroyait une progression de 10,7 %. Le sentiment positif sur les marchés a soutenu les prix du pétrole, qui profitait aussi vendredi des attentes concernant la rencontre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) élargie visant à établir de nouvelles coupures de production. Vendredi soir, le baril de WTI (West Texas Intermediate) atteignait 39,20 $ US, en hausse de près de 16 % sur la semaine.

Le sentiment d’optimisme s’est aussi reflété sur les marchés obligataires alors que plusieurs investisseurs ont délaissé les actifs plus sécuritaires au profit des actions. Les prix des obligations de long terme ont chuté durant la semaine, amenant les taux d’intérêt sur les obligations de 10 ans en hausse de plus de 25 points de base aux États‑Unis. Les mouvements des taux d’intérêt sur les obligations de court terme ont pour leur part été plus limités alors que les investisseurs anticipent peu de changement du côté des politiques monétaires pour les trimestres à venir. L’optimisme était aussi au rendez-vous sur le marché des devises et la tendance baissière du dollar s’est poursuivie. L’euro a franchi le cap de 1,13 $ vendredi matin, après les chiffres sur l’emploi aux États-Unis. Au total, la devise européenne cumule une appréciation d’environ 0,05 $ US au cours des trois dernières semaines. 

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 05/06/2020 | Lu 590 fois modifié le 05/06/2020 - 22:39

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Août 2020 - 22:18 L’indice S&P 500 à son plus haut historique

Future CAC 40 : Reste à franchir

Hier, nous espérions une élévation des cours au-dessus des 5050 points et surtout un débordement des 5065 points pour justifier le choix...

Optimisme minimum

Le CAC 40 progresse symboliquement mais ne veut toujours pas s’extraire de la figure en triangle que nous évoquons depuis plusieurs jours....




glossaire bourse













Mentions légales