Conjoncture



Fort bond des créations d’emplois aux États-Unis


L’enquête auprès des entreprises indique qu’il y a eu 266 000 nouveaux emplois en novembre, après des gains de 156 000 postes (révisés de 128 000) en octobre et de 193 000 (révisés de 180 000) en septembre.


Ne serait-ce qu’à cause de la fin de la grève chez GM, un rebond de la création d’emplois était attendu pour le mois de novembre. Toutefois, le gain publié aujourd’hui est bien plus fort que ce qui était anticipé par le consensus, soit 180 000 postes selon le sondage de Bloomberg. En fait, les 266 000 emplois gagnés sont plus élevés que la plus haute des prévisions incluses dans ce consensus. De plus, il faut ajouter à cette belle performance les révisions positives des résultats d’octobre (+28 000) et de septembre (+13 000). Le gain total des révisions et des embauches s’élève donc au-dessus de 300 000 !
On remarque aussi que la proportion des 258 secteurs répertoriés qui affichent une hausse du nombre d’emplois a fortement augmenté en novembre, passant de 52,7 % à 61,6 %, soit la plus élevée en 2019.
Parmi les gains, il y a évidemment le secteur automobile. Toutefois, outre cette hausse prévisible, on remarque de bonnes accélérations des embauches dans le transport, dans les services de santé et au sein des gouvernements locaux.

Implications

La résilience du marché du travail américain se poursuit. L’incertitude entourant l’économie touche l’investissement des entreprises, mais pas leurs embauches. Cela permet, pour le moment, de soutenir la confiance des ménages et la consommation. La vigueur de la création d’emplois est un argument supplémentaire pour que la Réserve fédérale mette fin à sa récente série de baisses de taux directeurs.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, Études économiques, le 06/12/2019 | Lu 541 fois modifié le 06/12/2019 - 16:51

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Future CAC 40 : Nouveau seuil

Vendredi, nous indiquions qu’un turbo call CAC 40 ne se concevait qu’au-dessus du seuil des 4200 points. Ce scénario n’a même pas connu une...


glossaire bourse












Mentions légales