Conjoncture

Fed : un peu plus près d’une première baisse des achats de titres



Hier, la Fed a décidé de garder le taux d’intérêt cible des fonds fédéraux dans sa fourchette de 0,00 % à 0,25 %. Elle prévoit de maintenir cette fourchette jusqu’à ce que les conditions du marché du travail soient compatibles avec les objectifs de plein emploi et que l’inflation atteigne 2 % et soit en voie de dépasser modérément 2 % pendant un certain temps.


La Federal Reserve Bank de Chicago est située à l'angle de LaSalle Street et Jackson Boulevard dans le quartier financier de la ville.
La Federal Reserve Bank de Chicago est située à l'angle de LaSalle Street et Jackson Boulevard dans le quartier financier de la ville.
Pour la première fois depuis le début de la pandémie, les dirigeants de la Fed ont officialisé hier dans leur communiqué qu’une diminution du degré de détente monétaire pourrait bientôt survenir. Cette possibilité demeure cependant très conditionnelle à l’évolution de la conjoncture et de la situation sanitaire. Le communiqué mentionne d’ailleurs que la plus récente hausse de cas de COVID‑19 nuit à la reprise de l’économie américaine. Les dirigeants de la Fed ont revu à la baisse leur prévision de croissance du PIB  réel pour  2021 (mais l’ont revu à la hausse pour  2022). C’est sans doute un effet à la fois de la croissance plus faible que prévu au printemps et des résultats décevants de certains indicateurs au cours de l’été.
Il faudra donc que l’économie poursuive clairement sa progression pour que la Fed commence vraiment à réduire ses achats.
D’un autre côté, la situation de l’inflation demeure préoccupante. On remarque d’ailleurs que les prévisions de la Fed concernant la variation annuelle du déflateur des dépenses de consommation à la f in de  2021 ont été largement revues à la hausse (de 3,4  % à 4,2  %). Les prévisions d’inflation pour les années subséquentes ont toutefois peu ou pas changé (2,2  % pour  2022 et  2023). La Fed voit donc toujours l’inflation se modérer une fois que les facteurs transitoires se seront résorbés.

En conférence de presse, le président de la Fed a souligné que plusieurs membres du comité de politique monétaire sont d’avis que les conditions pour commencer à réduire les achats de titres sont atteintes ou près de l’être. En ce sens, une baisse des achats de titres pourrait être officiellement annoncée à la prochaine réunion de la Fed, soit celle qui se terminera le 3 novembre. Une fois débutée, la baisse des achats devrait se poursuivre graduellement pour se terminer vers le milieu de  2022.

Implications

L’ouverture signalée aujourd’hui envers un ajustement prochain de la politique monétaire est moins décisive que ce que l’on anticipait. C’est tout de même un pas important qui suggère que la réduction des achats de titres pourrait débuter dès novembre. Du côté des taux directeurs, les premières hausses de taux devraient avoir lieu à la fin de  2022.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 23/09/2021 modifié le 23/09/2021 - 14:31


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Octobre 2021 - 21:53 Aux États-Unis, l’inflation se stabilise





par Bertrand Richard le 15/10/2021

FUTURE CAC 40 : Souffle acheteur

par Bertrand Richard le 15/10/2021

Fièvre acheteuse










glossaire bourse














Mentions légales