Conjoncture


États-Unis : une fin d’année 2018 difficile pour les ventes au détail

Il a fallu patienter avant d’avoir les résultats des ventes au détail du mois de décembre. Le shutdown a fait que cette publication initialement prévue le 16 janvier n’a été rendue publique qu’aujourd’hui.


Cette patience n’a pas été récompensée par de bonnes nouvelles… au contraire. Les ventes au détail de décembre sont les plus décevantes que l’on ait vues depuis la récession de 2008-2009. La surprise est grande : aucun prévisionniste ne prévoyait un résultat négatif pour la variation mensuelle des ventes totales. Le plus étonnant est la chute des ventes excluant les automobiles et l’essence, où le consensus tablait sur un gain de 0,4 %.

Il semble donc que, malgré une température plutôt clémente en décembre, les ventes des Fêtes ont été mauvaises. Observer une certaine faiblesse des ventes des grands magasins n’est pas une grosse surprise étant donné la tendance de cette industrie. Il est toutefois plus étonnant de voir une chute des ventes auprès des magasins en ligne.
 
Avant de trop s’inquiéter, il faut se demander si cette baisse des ventes sera éphémère. Elle s’est manifestée au même moment où la confiance des ménages reculait et où la Bourse chutait. La situation de cette dernière s’est depuis améliorée et il faut se rappeler que le marché du travail demeure vigoureux et devrait soutenir la confiance. En ce sens, on peut espérer que les ventes remonteront rapidement.

La baisse des ventes en décembre forcera à ajuster à la baisse les attentes concernant la consommation réelle au quatrième trimestre. Les résultats du PIB réel seront publiés le 26 février.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 14/02/2019 | Lu 261 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager



Mentions légales