Conjoncture

États-Unis : ressac du marché du travail en décembre



L’enquête auprès des entreprises indique qu’il y a eu 140 000 pertes d’emplois en décembre, après des gains de 336 000 emplois (révisés de 245 000) en novembre et de 654 000 (révisés de 610 000) en octobre


2020 : une année désastreuse pour le marché du travail américain (Sources : Bureau of Labor Statistics et Desjardins, Études économiques)
2020 : une année désastreuse pour le marché du travail américain (Sources : Bureau of Labor Statistics et Desjardins, Études économiques)
Le consensus des prévisionnistes ne s’attendait pas à des pertes nettes d’emplois en décembre. Toutefois, la surprise de ce matin, avec une première baisse nette de l’emploi depuis avril, n’est pas très grande et quelques signes, notamment l’enquête privée ADP, suggéraient une telle éventualité. La montée vertigineuse des cas de COVID-19 à l’automne et la mise en place de nouvelles mesures sanitaires contraignantes dans certains États pointaient vers une possible contre-performance du marché du travail.
À l’image de ce que l’on a vu au printemps, ce sont les secteurs du loisir, de la restauration et de l’hôtellerie qui ont été les plus touchés négativement.
Il y a tout de même des surprises positives dans le rapport publié ce matin. La bonne tenue de l’emploi chez les détaillants est particulièrement étonnante. On remarque aussi que les pertes totales de décembre (-140 000) sont presque complètement contrebalancées par les révisions haussières d’octobre (+44 000) et de novembre (+91 000). Cela dit, la situation de l’emploi demeure précaire. Il faudrait qu’il se crée 9 839 000 emplois pour rejoindre le sommet de février. Le niveau de l’emploi de décembre se situe à 93,5 % du niveau de février. Il est possible qu’une réelle reprise de l’emploi doive attendre que les effets positifs de la campagne de vaccination contre la COVID-19 soient assez présents pour relancer les secteurs d’activités déprimés par la crise.

Implications

Il est clair que la nouvelle vague de la pandémie est un obstacle pour la reprise de l’économie et du marché du travail. Le nouveau plan d’aide du gouvernement fédéral américain est donc bienvenu pour soutenir l’activité, mais la véritable relance semble devoir passer par le succès de la campagne de vaccination.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 08/01/2021 modifié le 08/01/2021 - 16:38


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Nouveau commentaire :
Twitter

En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que BourseTrading.info a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que le site BourseTrading.info ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent notre charte.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Janvier 2021 - 23:18 La Chine tire son épingle du jeu


FUTURE CAC 40 : Mal en point

Le Future CAC 40 a dessiné pour sa première heure de cotation une grande bougie noire munie d’une longue mèche supérieure. Il faut...

Risque sanitaire

La séance était pourtant bien partie. L’éloignement du support des 5610 points constituait un soulagement et avec lui l’espoir d’un retour...











glossaire bourse












Mentions légales