Conjoncture


États-Unis : le PIB réel surprend à la hausse


Le PIB réel américain a augmenté de 3,2 % à rythme annualisé au premier trimestre de 2019 selon l’estimation initiale des comptes nationaux. C’est un résultat supérieur au gain de 2,2 % obtenu à l’automne 2018. La demande intérieure finale n’a toutefois progressé que de 1,4 %, soit la plus faible croissance depuis l’automne 2015.
​Les pronostics de certains analystes quant à une récession imminente aux États-Unis viennent de subir un dur coup.
La hausse du PIB réel a d’ailleurs été plus forte que la plus haute prévision compilée par le consensus de Bloomberg. Dans l’ensemble, celui-ci tablait sur un gain de 2,3 %. L‘étonnant gain du PIB réel masque toutefois certaines fragilités qui sont mieux reflétées dans la hausse de seulement 1,4 % de la demande intérieure finale. Ainsi, la consommation réelle affiche un ralentissement depuis trois trimestres. L’investissement ne va guère mieux; la hausse de seulement 0,2 % de l’investissement en équipement est la plus faible depuis l’été 2016. La construction continue de s’enliser alors que les secteurs résidentiel et non résidentiel accumulent les contractions. Le PIB réel a donc dû surtout s’en remettre à des gains des exportations nettes (un élément très volatil en ces temps de guerre commerciale) et à une autre accumulation de stocks. Disons que ce ne sont pas les assises de croissance les plus solides.

La croissance du PIB réel a été bien meilleure que prévu au début de 2019. Elle dissipe certains risques, mais des signes de fragilité subsistent. Dans l’ensemble, cela ne devrait pas convaincre la Réserve fédérale de dévier du statu quo prévu sur l’ensemble de 2019.

le 26/04/2019 | Lu 246 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Future CAC 40 : Cherche tendance

Hier, nous avons indiqué qu’un turbo call CAC 40 pouvait être envisagé si le future se maintenait bien au-dessus des 5500 points, bas de...









glossaire bourse





Mentions légales