Conjoncture


États-Unis : le PIB réel maintient sa vitesse de croisière

Le PIB réel américain a augmenté de 1,9 % à rythme annualisé au troisième trimestre de 2019 selon l’estimation initiale des comptes nationaux. C’est un résultat semblable au gain de 2,0 % obtenu au printemps. La demande intérieure finale a progressé de 2,0 %, après un bond de 3,6 % au deuxième trimestre.


La croissance annualisée du PIB réel a été légèrement plus forte que la prévision consensuelle de 1,6 %. On sent quand même que la croissance économique américaine se situe entre deux eaux. D’un côté, elle n’est plus ce qu’elle était il y a un an. Les effets des baisses d’impôts se sont estompés et la guerre commerciale mine les perspectives d’investissement des entreprises.
D’un autre côté, les consommateurs tiennent bon et les baisses de taux d’intérêt amènent maintenant des effets positifs, comme le montre la hausse de l’investissement résidentiel après six trimestres consécutifs de baisse.
Il reste maintenant à voir comment se dérouleront les prochains trimestres. À moins d’un rebond soudain, la faiblesse des indices ISM suggère que l’investissement restera problématique. Il y a aussi l’effet sur les consommateurs des plus récentes hausses de tarifs américains envers la Chine ainsi qu’un revers possible du secteur automobile provoqué par la grève (maintenant terminée)chez GM. Tout reste donc à jouer.

Implicationd

La croissance de près de 2 % du PIB américain se situe près de son potentiel. Cette situation pourrait être satisfaisante pour les dirigeants de la Réserve fédérale. Ils devraient tout de même décider d’une nouvelle baisse de taux cet après-midi, mais parla suite, il faudrait de nouveaux signes de ralentissement pour les convaincre d’effectuer de nouveaux accommodements monétaires.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 30/10/2019 | Lu 366 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 1 Novembre 2019 - 17:31 Des embauches plus fortes que prévu aux États-Unis


Future CAC 40 : Le Graal

Hier, nous indiquions que les acheteurs attendaient un catalyseur pour alimenter la fulgurance de leur ascension. A défaut, ils pourraient...











glossaire bourse





Mentions légales