Conjoncture



États-Unis : la reprise du marché du travail se poursuit


L’enquête auprès des entreprises indique qu’il y a eu 1 371 000 embauches nettes en août, après un gain de 1 734 000 en juillet et de 4 781 000 en juin. Le taux de chômage a fortement reculé pour passer de 10,2 % à 8,4 %.


La création d’emplois selon les entreprises s’est montrée assez proche des attentes du consensus en août et le gain mensuel d’emplois est encore immense. Le manque à gagner demeure toutefois important, soit 11 549 000 emplois par rapport au niveau de février dernier. Le niveau d’août se situe donc à 92,4 % du sommet pré-pandémie. La perte de 7,6 % reste énorme après quatre mois de reprise. Au pire de la récession de 2008-2009, la baisse était de 6,3 %. Il faut souligner que les données totales d’août paraissent meilleures grâce à l’embauche par le gouvernement fédéral de 238 000 travailleurs temporaires liés au recensement. La reprise de l’emploi semble aussi s’essouffler dans certains secteurs. On remarque que la création d’emplois dans la fabrication est maintenant plutôt lente alors que plus de la moitié des emplois perdus sont à récupérer dans ce secteur. Même chez les détaillants et dans la restauration, où les avancées mensuelles sont encore importantes, les manques à gagner (respectivement 655 400 et 2 488 000) restent énormes.
La principale surprise au sein des données publiées aujourd’hui est la chute de 1,8 point de pourcentage du taux de chômage. Elle provient de l’étonnante force du gain de l’emploi au sein de l’enquête auprès des ménages, soit plus du double de celle estimée par les entreprises.
Les divergences mensuelles sont courantes, mais celle-ci est particulièrement difficile à concilier. La tendance et la perte totale depuis février sont cependant similaires. L’enquête auprès des ménages indique aussi qu’il y a encore 24,2 millions de personnes qui n’ont pas pu travailler ou ont dû travailler moins en août à cause de la pandémie.

Implications

L’économie américaine continue de se rétablir et le rythme des embauches et, surtout, la baisse du taux de chômage, est encourageante. Toutefois, la situation est encore très loin d’être revenue à la normale et la Réserve fédérale devra continuer d’apporter son appui à la relance.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 04/09/2020 | Lu 242 fois modifié le 04/09/2020 - 21:31

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Nouveau commentaire :
Twitter

En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que BourseTrading.info a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que le site BourseTrading.info ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent notre charte.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Septembre 2020 - 21:50 La Fed prête à accepter une inflation plus haute

FUTURE CAC 40 : Grand vent

Le Future CAC 40 s’est bien échappé au-dessus des 4820 points autorisant, à nos yeux, l’adoption d’un turbo call CAC 40. Nous préférions...

Girouette

Le CAC 40 semblait bien parti pour se reprendre et gommer l’impression glaçante laissée par la séance de lundi qui avait effacé toute...




glossaire bourse













Mentions légales