Conjoncture



États-Unis : la croissance des ventes au détail se calme


Les ventes au détail ont progressé de 0,6 % en août, après un gain de 0,9 % en juillet et des bonds de 8,6 % en juin et de 18,3 % en mai.


Les variations mensuelles des ventes au détail sont devenues beaucoup plus normales depuis juillet, après les baisses et les hausses vertigineuses causées par la COVID-19 lors des mois précédents.
Cela dit, un gain mensuel de 0,6 % est généralement considéré comme très bon. Il permet aux ventes totales de dépasser de 1,5 % leur sommet d’avant la crise.
La reprise des ventes est toujours très inégale, quoique les résultats d’août permettent d’aplanir quelque peu les divergences enregistrées au cours des derniers mois. Ainsi, les principales baisses des ventes en août ont été subies chez les types de détaillants qui avaient auparavant montré les plus grandes améliorations et où les ventes dépassaient déjà les sommets précédents. On pense aux magasins associés aux loisirs et aux épiceries. Même les faibles variations des ventes d’autos et des achats en ligne (0,0 %) se placent dans cette catégorie. Dans le sens inverse, les meilleures performances enregistrées en août ont eu lieu chez les types de détaillants qui marquent encore un retard par rapport à leur situation prépandémie, notamment les restaurants et les boutiques de vêtements. Ce type de rattrapage inégal devrait se poursuivre au cours des prochains mois.

Implications

Le fait que les ventes dépassent déjà leur sommet d’avant la crise est un signe encourageant. Au sein du PIB réel, cela se manifestera par une très forte croissance de la consommation réelle de biens au troisième trimestre. Ce rebond devrait être suivi par des croissances bien plus modestes par la suite.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 16/09/2020 | Lu 128 fois modifié le 16/09/2020 - 19:35

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Septembre 2020 - 21:50 La Fed prête à accepter une inflation plus haute

FUTURE CAC 40 : Grand vent

Le Future CAC 40 s’est bien échappé au-dessus des 4820 points autorisant, à nos yeux, l’adoption d’un turbo call CAC 40. Nous préférions...

Girouette

Le CAC 40 semblait bien parti pour se reprendre et gommer l’impression glaçante laissée par la séance de lundi qui avait effacé toute...




glossaire bourse













Mentions légales