Conjoncture



États-Unis : l’indicateur avancé s’enlise un peu plus


Trois des dix composantes de l’indicateur avancé ont amené une contribution négative en décembre, soit l’indice ISM manufacturier, les demandes d’assurance chômage et les permis de construire.


L’indicateur avancé suggère un ralentissement de l’économie américaine
L’indicateur avancé suggère un ralentissement de l’économie américaine
L’indicateur avancé continue de s’enliser aux États-Unis et il commence à envoyer un signal plutôt négatif pour l’évolution de la conjoncture américaine. La succession de baisses mensuelles fait maintenant en sorte que les variations sur 3, 6 ou 12 mois sont maintenant négatives. Une telle occurrence n’était pas survenue depuis la crise de 2008‑2009. Lors des difficultés issues du secteur pétrolier en 2015-2016, on a pu observer des baisses de l’indicateur avancé sur quelques mois, mais pas assez pour amener la variation annuelle en territoire négatif. Faut-il s’inquiéter de ce signal ?
Les revirements de l’indicateur avancé ont tendance à devancer ceux du PIB réel. Et il est clair que l’évolution pointe vers un ralentissement de la croissance économique.
Toutefois, certains facteurs semblent amplifier les mouvements. En fait, la seule composante qui a amené une ponction notable à chacun des six derniers mois est celle de l’ISM manufacturier « nouvelles commandes ». On sait que cet indicateur est particulièrement touché par les difficultés du commerce mondial.

La baisse de l’indicateur avancé est évidemment un signal négatif pour l’économie américaine. Toutefois, l’atténuation des tensions commerciales est un facteur positif et on peut penser que plusieurs des composantes de l’indicateur avancé s’amélioreront au cours des prochains mois. Il faut donc être prudent avant de conclure à une détérioration imminente de la conjoncture.

Rédigé par L’indicateur avancé suggère un ralentissement de l’économie américaine le 23/01/2020 | Lu 920 fois modifié le 23/01/2020 - 18:30

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

D'une séance l'autre : Les 5000 points en vedette

Le CAC 40 est brusquement sorti de sa léthargie à la faveur des spectaculaires créations d’emploi aux Etats-Unis. Si le coronavirus...



glossaire bourse














Mentions légales