Conjoncture



États-Unis : fortes créations d'emplois en février


L’enquête auprès des entreprises indique qu’il y a eu 273 000 nouveaux emplois en février, après un gain similaire en janvier (révisé de 225 000).


La création d’emplois est demeurée étonnamment très forte en février. Pour un deuxième mois consécutif, elle dépasse amplement les attentes du consensus qui s’établissaient à 175 000 pour février. C’est aussi la première fois depuis l’été 2016 que les gains mensuels dépassent 250 000 pendant deux mois consécutifs. 
Cette très bonne performance de l’emploi contraste avec le sentiment des marchés qui sont davantage concentrés sur les nouvelles entourant le coronavirus. De plus, il est difficile de concilier la vigueur actuelle du marché du travail avec le fait que les dirigeants de la Réserve fédérale (Fed) ont opté pour une baisse surprise de leurs taux directeurs il y a seulement trois jours.

Il est clair que les craintes concernant le coronavirus ont surtout pris de l’ampleur vers la fin du mois dernier, soit après que l’enquête de février sur le marché du travail a été effectuée. Donc, les effets sur l’emploi, s’il y en a de perceptibles à court terme, ne devraient commencer qu’en mars. Si c’est le cas, on peut s’attendre à ce que ce soient les services de voyage (niveau de 221 700 emplois en février) ainsi que les loisirs, l’hôtellerie et la restauration (niveau de 16 873 000 emplois) qui soient le plus touchés.

Dans leur communiqué de mardi dernier, les dirigeants de la Fed indiquaient que « les fondamentaux de l’économie américaine restent solides ». Les résultats de février du marché du travail s’inscrivent tout à fait en ce sens. Il reste maintenant à voir si les effets du coronavirus sur les marchés financiers, sur la confiance des ménages et des entreprises et, éventuellement, sur l’emploi changeront réellement cette donne.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 06/03/2020 | Lu 513 fois modifié le 06/03/2020 - 17:06

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Septembre 2020 - 21:50 La Fed prête à accepter une inflation plus haute

Future CAC 40 : Reste à franchir

Hier, nous espérions une élévation des cours au-dessus des 5050 points et surtout un débordement des 5065 points pour justifier le choix...

Optimisme minimum

Le CAC 40 progresse symboliquement mais ne veut toujours pas s’extraire de la figure en triangle que nous évoquons depuis plusieurs jours....




glossaire bourse













Mentions légales