Conjoncture

États-Unis : fort sursaut des prix à la consommation en avril



L’indice américain des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,8 % en avril, après une hausse de 0,6 % en mars. C’est la plus forte hausse depuis juin 2009.


Une forte poussée de l’inflation totale et de l’inflation de base
Une forte poussée de l’inflation totale et de l’inflation de base
Les résultats d’avril des prix à la consommation aux États‑Unis provoquent une grosse surprise alors que les hausses mensuelles (et annuelles) se montrent bien plus élevées que ce à quoi s’attendait le consensus. Une nouvelle accélération des variations sur 12 mois était prévue à cause des effets de base provoqués par les chutes de l’an dernier. Toutefois, la poussée de l’inflation est maintenant exacerbée par la hausse mensuelle des prix en avril 2021. Ces hausses alimenteront davantage les craintes déjà bien présentes d’un renouveau des pressions inflationnistes au sein de l’économie américaine.

La surprise d’avril provient surtout de l’indice de base des prix à la consommation, qui exclut les aliments et l’énergie, et notamment des prix des biens. La hausse mensuelle de 2,0 % de ceux-ci est la plus forte depuis que cette composante a commencé à être publiée en 1957. On observe notamment des hausses mensuelles de 10,0 % des prix des autos d’occasion, de 1,2 % des biens associés aux loisirs et de 3,6 % des produits informatiques. Des facteurs comme la faiblesse des stocks d’automobiles ou la rareté des semi-conducteurs peuvent en partie expliquer ces hausses. Cela dit, les prix des services ne sont pas en reste et la hausse mensuelle de 0,5 % contraste avec la moyenne de 0,1 % enregistrée au cours des 12 mois précédents. De ce côté, on remarque surtout la hausse de 2,9 % des prix des services de transport, notamment celle de 10,2 % des tarifs aériens.

Implications

L’inflation américaine a décidément plus de mordant après une année de faiblesse. Il reste à voir si cette nouvelle tendance se poursuivra. La Réserve fédérale (Fed) fait le pari que c’est une situation temporaire, mais les données d’avril des prix à la consommation montrent bien que ce pari est risqué et que la Fed devra top ou tard ajuster sa politique monétaire.

Rédigé par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins, le 12/05/2021 modifié le 12/05/2021 - 16:26


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Nouveau commentaire :
Twitter

En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que BourseTrading.info a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que le site BourseTrading.info ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent notre charte.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 22 Juillet 2021 - 17:13 Les colombes de la BCE volent plus haut





par Bertrand Richard le 21/07/2021

FUTURE CAC 40 : Passage à confirmer

par Bertrand Richard le 21/07/2021

Femme enceinte






glossaire bourse














Mentions légales